Radio France lance nouvOson, le premier site innovant consacré au son multicanal

07 Mars 2013

Résolument tourné vers l’innovation et la création, le groupe fait du développement de la production sonore l’un des chantiers prioritaires de sa stratégie nouveaux médias. Disposant d’un savoir-faire unique dans ce
secteur grâce à l’ensemble de ses équipes, Radio France tire le meilleur des possibilités offertes par le développement des technologies pour renouveler son offre et proposer aux auditeurs et internautes ses productions dans une qualité sonore optimale.

Aller à la rencontre des audiophiles et rendre visible les travaux de recherche en son spatialisé menés à Radio France : tels sont les principaux objectifs de « nouvOson », la première plate-forme consacrée au son multicanal. En mettant à disposition un ensemble de programmes de Radio France - documentaires, fictions, émissions, concerts - ainsi que des archives, « nouvOson » offre la possibilité aux auditeurs de « vivre » les productions de Radio France grâce à une immersion totale par le champ sonore.

« nouvOson est la première plate-forme de diffusion en stream de programmes sonores en multicanal (binaural ou 5.1). C'est pour Radio France l'occasion de proposer au public une expérience unique autour de nos savoir-faire, et de s'affirmer comme la référence dans l'innovation et la création sonore », souligne Joël Ronez, directeur des nouveaux médias de Radio France.

Déjà expérimenté depuis plusieurs années au sein de Radio France, le multicanal ou 5.1 représente pour l’auditeur une évolution majeure en termes de qualité et de sensations. Cette nouvelle technique d’enregistrement est aussi, pour Radio France, l’occasion de valoriser un patrimoine radiophonique sans équivalent.

Disponible sur : http://nouvoson.radiofrance.fr, le site « nouvOson » est accessible via tous les navigateurs et également sur smartphones et tablettes.

Le son 5.1, ou multicanal, permet une écoute en trois dimensions : l’auditeur distingue l’avant, l’arrière, le latéral, le haut, le bas… Il suppose un dispositif de diffusion où l’auditeur se positionne sur un point d’écoute idéal, au centre de 5 points de diffusions (5.1).
Le son binaural s’écoute au casque, sans équipement particulier. Le traitement du son incite le cerveau de l’auditeur à reconstituer l’écoute “naturelle” et la perception de relief. Il simule en stéréo l'effet 3D.

Les deux formats supposent une prise de son et un mixage spécifiques.

 

page d'accueil du site nouvOson