Jean-Luc Hees, P.-D.G. de Radio France, invité du Buzz Médias - Le Figaro

28 Mai 2013

Mardi 28 mai, Jean-Luc Hees, Président-Directeur général de Radio France, était invité sur le plateau du Buzz Media Orange-Le Figaro, pour une interview consacrée aux formations musicales de Radio France. Le président a également annoncé la fête de la musique à l'Olympia, où le groupe, en liaison avec le Crédit Mutuel, proposera gratuitement 20 heures de concert, avec des directs de toutes les stations, ainsi que le Concert de Paris, qui aura lieu au Champ de Mars, le 14 juillet prochain, avec l'Orchestre National de France et le Choeur de Radio France.

 

Radio France organise les 24 heures de l'Olympia, par lefigaro

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Extrait de l'interview

Radio France est un ensemble de stations publiques, mais c'est également un imposant ensemble musical, avec deux orchestres, un chœur et une maîtrise. Jean-Luc Hees, le PDG de Radio France vient de renouveler le prestigieux chef Daniele Gatti à la tête de l'Orchestre National de France. Le philharmonique étant encore dirigé pendant deux ans par Myung-Whun Chung.

@erenault: Est-ce difficile d'attirer et retenir des chefs internationaux?
Jean-Luc Hees : "Non, car nous avons deux excellents orchestres, auxquels il faut rajouter le chœur, la plus grande formation d'Europe, et la maîtrise. Au total nous avons 450 musiciens professionnels. Je suis content que tous ces grands chefs s'intéressent à Radio France malgré ce qu'ils subissent en raison des travaux à la Maison de la radio. Aujourd'hui, les orchestres sont obligés de pratiquer le nomadisme pour trouver des salles de répétition. Mais nous allons avoir un nouvel auditorium flambant neuf à la Maison de la radio, il ouvrira fin 2014. Ce nouvel équipement booste les envies des musiciens et des chefs. Ainsi, pour Daniele Gatti, c'est une opportunité formidable car il pourra jouer dans l'une des plus belles et des plus modernes salles d'Europe", explique le patron de Radio France.

La station France Musique a toujours du mal à se redresser depuis deux ans. Que faut-il faire?
"Il faut être patient. Cette station ne se compare à aucune autre. Elle a des obligations de pédagogie et de musicologie ainsi qu'un cahier des charges. Elle est dans l'intégrité artistique. France Musique a un job difficile. Nous sommes encore un peu trop pointus, ce n'est un secret pour personne, et il faut trouver un nouvel équilibre. Mais il y a déjà eu de nets progrès."

Le 21 juin pour la fête de la musique, Radio France organise 24 heures de musique à l'Olympia...
"J'adore la fête de la musique, mais nous faisions toujours un peu la même chose avec un orchestre de violons place Valois. Cette année, le Crédit Mutuel m'a proposé de m'aider pour la fête de la musique, en s'associant à une association pour la lutte contre le cancer. Et le même jour, le patron de l'Olympia m'a dit : « je te donne la salle pour 24 heures ». Le 21 juin, nous allons donc recevoir la Grande Sophie, Christophe, Rover, Féfé et beaucoup d'autres artistes sur trois scènes à l'Olympia. Ce concert de 24 heures sera retransmis sur toutes les antennes de Radio France. Mon rêve secret est d'embouteiller le boulevard des Capucines ce jour là. Ce ne sera pas Woodstock, mais nous allons avoir d'excellentes musiques et toutes nos émissions seront enregistrées là- bas, s'enthousiasme Jean-Luc Hees.

Puis, le 14 juillet, il y aura un grand concert de l'orchestre national de France.
Nous voulons que ce concert devienne pérenne, que, chaque 14 juillet, l'un de nos orchestres fasse un concert sous la Tour Eiffel. Celui-là sera dirigé par Daniele Gatti, un véritable grand maestro. C'est une super star internationale. Le concert sera retransmis sur France Télévisions."

Le mercato semble calme autour de France Inter. Seul changement: Pascale Clark abandonne son interview au sein de la matinale.
"Pascale en faisait beaucoup, et elle a voulu se concentrer sur ses cinq émissions hebdomadaires de 9h à 10h. Vous savez, une radio ne bouleverse sa grille que si tout va mal, ou si elle est désespérée. France Inter va un peu moins bien qu'avant mais on croit toujours à ce que l'on fait. Il y aura quelques changements à la rentrée qui permettront d'améliorer l'antenne. Nous avons une excellente matinale, mais il suffit de changer quelques petits points pour améliorer la fluidité de l'ensemble."

Patrick Cohen a-t-il été approché par Europe 1 ?
"Je ne veux même pas le savoir. Je n'ai même pas eu à lui poser la question, il m'a dit "je reste". C'est formidable de travailler avec des gens en qui on peut avoir confiance."