13 février 2014 : 2ème journée mondiale de la Radio. A l’initiative de l’Unesco. Radio France s’engage pour un « monde sonore paritaire »

11 Février 2014

Radio France s’associe à la Journée Mondiale de la Radio organisée par l’Unesco pour la 2e année consécutive. Cet événement est destiné à célébrer la radio en tant que média et à améliorer la coopération internationale entre les radiodiffuseurs. Ce rendez-vous est l’occasion pour le groupe Radio France d’offrir aux auditeurs un monde sonore paritaire, en faveur d’une radio représentative de la société. Cette journée de « partage du micro » sera l’occasion de marquer le début d’une saison « égalité entre les femmes et les hommes » qui se prolongera sur l’ensemble des antennes et dans la programmation des quatre formations du groupe (Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Radio France, Chœur et Maîtrise de Radio France).

Le 13 février, toute la journée, sur chacune des sept antennes de Radio France, la parole des femmes, des journalistes, des animatrices ou même des invitées – qu’il s’agisse de femmes politiques, intellectuelles, expertes, chercheures, issues du monde de la culture etc. – sera renforcée.

Sur France Inter, l’essentiel des plateaux sera constitué d’invitées féminines et les débats porteront sur les questions de discrimination, de recul des droits des femmes.  Par ailleurs, la programmation musicale  jouera elle aussi la parité en alternant un artiste homme et femme. « Gloria », héroïne de la dessinatrice Marianne Maury-Kaufmann, accompagnera cette  journée en faisant part de ses réactions sur le site de France Inter. De son côté, France Info animera ses tranches d’informations dans une stricte parité pendant que sur France Bleu, animatrices et animateurs se donneront la réplique. Les Concerts Privés du réseau inviteront Joyce Jonathan et Anthony Touma entre 20h et 21h. France Culture diffusera des programmes généralistes, avec une égalité de voix féminines et masculines, quel que soit le sujet d'expertise, ou le genre radiophonique. Les musiciennes seront aussi à l’honneur sur France Musique qui interrogera la place des femmes dans la musique, notamment dans le 7/9. Sur Le Mouv’, l’émission Allo La Planète, proposera dix regards croisés, cinq filles, cinq garçons sur leur relation avec le média radio. Enfin, Fip consacrera sa programmation musicale aux voix féminines et musiciennes dans le cadre de son club Jazzafip et imposera un équilibre entre chanteurs et chanteuses, musiciens et musiciennes tout au long de la journée. Les Fipettes animatrices de la chaîne, partageront, quant à elles, toute la journée le micro avec les programmateurs de la station.

Des journaux d’information à l’animation des matinales, en passant par une programmation musicale diversifiée, ou même à travers la présentation d’émissions en binôme femme/homme, les chaînes vont adapter leurs programmes et leurs contenus pour une écoute plus « harmonieuse » visant une plus grande parité. Le service public de la radio se doit d’être exemplaire en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Les usages du quotidien – aussi symboliques soient-ils, participent de la construction des stéréotypes. L’écoute de la radio et de ses voix ordinaires y contribuent nécessairement : d’où la nécessité de promouvoir une expression pluraliste et paritaire femmes/hommes. Cette journée s’inscrit dans une démarche plus générale de promotion de l’égalité à Radio France – en interne comme à l’antenne – et constitue une étape décisive en faveur du renforcement de la présence des femmes sur les antennes.