Record pour la vente aux enchères de vinyles de la discothèque de Radio France

20 Juin 2016

1 000 personne présentes et 8 000 disques vinyles vendus à la Maison de la radio

 

8 000 disques vinyles issus de la collection de la discothèque de Radio France, en double et triple exemplaires, étaient proposés à la vente ce dimanche 19 juin au Studio 104 de la Maison de la radio.

Immense succès pour cette vente aux enchères inédite ! Amateurs, passionnés de musique, professionnels et collectionneurs, 1 000 personnes étaient au rendez-vous : tous les vinyles ont été vendus, soit 8 000 microsillons issus de l’extraordinaire collection de Radio France constituée d’1,6 million de disques dont 450 000 vinyles.

« Pour une vente de disques vinyles en France, il s’agit d’une vente record, et nous avons retrouvé de véritables pépites dans les rayonnages de la Discothèque de Radio France qui ont su combler les collectionneurs et amateurs », soulignent Elsa Joly-Malhomme et Patrick Deburaux commissaires-priseurs d’Art Richelieu. Selon les experts d’Art Richelieu, David Jalloux et David Skinazy, « les prix de vente ont dépassé toutes les prévisions, avec des lots qui ont parfois triplé ou quadruplé les estimations de départ. Le public a répondu présent parce le vinyle revient à la mode mais aussi parce qu'il a conscience que ces disques font partie de notre patrimoine ».

« Le nombre de personnes présentes, l’intensité des enchères mais aussi l’ambiance formidable de la vente témoignent du caractère exceptionnel de la journée. La richesse et l’éclectisme de la collection, le cadre du studio 104 de la Maison de la Radio comptent pour beaucoup dans ce succès », note Serge Schick, directeur du marketing stratégique et du développement de Radio France.

Studio 104 de la Maison de la radio 19 juin 2016. Vente aux enchères de 8 000 vinyles de Radio France. crédit photo : RF/Aymeric Gaillochon

Tous les genres musicaux étaient représentés : chanson française, jazz, blues, rock n’roll, musiques du monde, pop, punk ou classique… caractérisant ainsi la diversité musicale de Radio France, ainsi que les productions Radio France.

Parmi les disques emblématiques vendus, « Octopus » un 45T de Syd Barrett, adjugé à 10 500€, un lot de 6 disques 33T de bandes originales de films de James Bond vendu à 700€ (10 fois son prix estimé), un disque 45T « Les Seven Souls » à 1 300€ ou encore un lot de 17 disques 33T de la Discothèque idéale Pop Rock à 1 600€. Les recettes de la vente ont atteint 150 000 €.

Cette opération s’inscrit dans le cadre de la stratégie de Radio France qui vise une gestion dynamique de ses matériels et collections, compte-tenu des évolutions technologiques. Une partie des bénéfices de la vente permettra de poursuivre la numérisation des disques, de mettre à la disposition des 7 antennes du groupe de nouvelles pépites musicales et ainsi d’enrichir le fonds de Radio France sur le plan éditorial.

Organisée en collaboration avec les équipes de la Documentation de Radio France et de la direction du Marketing stratégique et du développement, la vente aux enchères a été confiée, après procédure d’achats, aux commissaires-priseurs spécialisés Art Richelieu, Elsa Joly-Malhomme et Patrick Deburaux, ainsi qu’aux experts David Jalloux et David Skinazy. Cette procédure permettait de garantir le meilleur cadrage juridique et le bon déroulement de l’opération.