La Radiodiffusion de service public

Des premières institutions au Groupe Radio France

 
Des débuts de la radiodiffusion à la Radiodiffusion Nationale

 
 
En 1922, la Radiodiffusion a vu le jour en France, comme dans nombre de pays étrangers, au sein de l'administration des PTT, où était déjà exploitée la technique voisine de la Télégraphie Sans Fil (TSF). Parallèlement apparaissaient des postes privés concurrents.
 
En 1926, l'administration des PTT créait un Service de la Radiodiffusion chargé d'assurer, notamment, l'installation et l'exploitation technique du réseau d'Etat.
 
En 1928, la création de nouveaux postes privés était interdite et ceux qui existaient étaient soumis à un régime d'autorisation d'exploitation à durée limitée.

En 1939, la Radiodiffusion est érigée en administration publique autonome rattachée à la Présidence du Conseil sous le nom de Radiodiffusion Nationale. Elle conservera ce nom durant la guerre sous le gouvernement de Vichy, avec des rattachements variables, de la Présidence du Conseil au Ministère des Affaires étrangères (1939-1944).

En mars 1940 est créé un Commissariat général à l'Information. Les programmes de la Radiodiffusion Nationale installée à Vichy et à Marseille et ceux de Radio Paris sont les principaux autorisés. Ils disparaissent respectivement les 18 et 26 août 1944. Quant aux réseaux installés en Afrique du Nord, ils passent sous tutelle directe du ministère des PTT en 1940.

Si la Radiodiffusion est contrôlée par Vichy, les idées de la "France Libre" sont néanmoins diffusées au sein de programmes en langue française, comme sur la BBC à Londres ou sur Radio Brazzaville au Congo. Par ailleurs, à partir du 3 février 1943, à la suite du débarquement allié en Afrique du Nord, Radio PTT Alger devient " Radio France, le poste de la France en guerre". Le 23 février 1943, est créé l'Office Radio France, chargé de contrôler l'ensemble de la radio en Afrique du Nord.