• Fréquences
  • Accès
  • Contact

Toute la mémoire du monde

memoire_monde_315.jpg

Festival international du film restauré à La Cinémathèque françaisedu 27 novembre au 2 décembre 2012

Radio France est un partenaire privilégié de la Cinémathèque sur l’ensemble de la saison et tient à soutenir cette 1ère édition du Festival « Toute la mémoire du monde », une initiative visant à présenter au grand public une sélection inédite de films restaurés.

Sauvegarder la mémoire du cinéma a toujours constitué un enjeu essentiel pour La Cinémathèque française, comme pour les archives et autres cinémathèques en France et dans le monde. Cet enjeu est partagé avec les détenteurs de catalogues, les ayants droit, les industries techniques, les pouvoirs publics bien sûr, ainsi que diverses fondations privées et mécènes.

Pour sa première édition, le festival propose plus de 40 séances à travers trois sections de programmation (Hommage à la Film Foundation de Martin Scorsese – Restaurations et incunables – Les débuts du cinéma sonore 1900-1932), ainsi que des ateliers, conférences, tables rondes, ciné-concerts et démonstrations.

Radio France vous a offert des invitations pour deux personnes à la Cinémathèque française valables sur une séance au choix durant le festival (sauf les 2 ciné-concerts et le spectacle de Benshi)

Toutes les invitations ont été attribuées. Les gagnants recevront leurs places par courrier. Merci de votre participation.

 

Image retirée.
  

 

En ouverture du festival, Tess de Roman Polanski, récemment restauré par Pathé, sera projeté en avant-première, en présence de Roman Polanski.

 

© Pathé Distribution

 

memoire_poursuite_infernale.jpg
 
 
   

Hommage à la Film Foundation de Martin Scorsese

La Film Foundation a été créée par Martin Scorsese en 1990 pour sauvegarder le patrimoine cinématographique mondial. Pour le festival, Martin Scorsese a sélectionné sept films, classiques (La Poursuite infernale de John Ford et Sur les quais d’Elia Kazan) et raretés (le film noir d’Arthur Ripley, L’Évadée), tous en version restaurée.En présence de Margaret Bodde, directrice exécutive de La Film Foundation.

Restaurations et incunablesCette section propose des œuvres venues du monde entier et permet de découvrir des films considérés comme perdus ou circulant jusqu’à présent dans des versions incomplètes ou dégradées.La restauration en 4K de Lawrence d’Arabie (1962) dans le montage voulu par David Lean en 1989, présentée par Omar Sharif.Le dernier film tchécoslovaque de Milos Forman, Au feu les pompiers !, dont la version distribuée en 1967-68 a récemment été restaurée en numérique.All That Jazz du chorégraphe et cinéaste Bob Fosse (1979) dont la restauration 4K menée par la Fox est présentée pour la première fois en Europe ! Séance présentée par Leslie Caron.

La sélection fait aussi la part belle au cinéma muet, avec le sublime mélodrame de Clarence Brown, Déchéance (1925), récemment ressuscité par UCLA ou The Spanish Dancer d’Herbert Brenon (1923), qui marque les débuts de Pola Negri aux Etats-Unis (restauration du EYE Film Institute d’Amsterdam).

Des programmes de raretés permettent au public de découvrir :La collection Corrick, exhumée depuis peu par la National Film and Archive of Australia. Entre 1901 et 1914, la famille Corrick diffuse le cinéma en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Asie du Sud-Est et en Europe. La collection recèle notamment des films à trucs, de remarquables films au pochoir, mais aussi des vues tournées par la famille pour le besoin de ses projections.La collection Gregorio Antonio Sagarminaga, industriel basque amateur de techniques d’optique, (1897-1906).

Les débuts du cinéma sonore (1900-1932) « You ain’t heard nothing yet! »Cette célèbre réplique du Chanteur de Jazz, est aussi le titre de cette programmation consacrée aux débuts du cinéma sonore. Les tentatives de produire des sons synchrones avec les images auront été nombreuses depuis la fin du XIXème siècle. Le cinéma muet n’est d’ailleurs pas silencieux, mais commenté en direct par les bonimenteurs ou conférenciers et accompagné en musique ou encore bruité.

Temps fortsL’une des plus belles attractions cinématographiques de l’Exposition universelle 1900 !La projection des films retrouvés et restaurés du Phono-Cinéma-Théâtre. Une restauration Gaumont Pathé Archives – La Cinémathèque française. Il est donc possible désormais de savourer, quasiment comme en 1900, ce programme qui réunit les plus grands artistes de la Comédie-Française, des théâtres des Grands-Boulevards et du music-hall.

 

memoire_raiko_sakamoto.jpg
 
 

 

Un spectacle de benshi donné par l’un des rares héritiers de cette tradition, le jeune Raiko Sakamoto : au Japon, l’art théâtral des benshi est une composante essentielle du cinéma pendant toute l’ère du muet. Ils sont les narrateurs respectés du contenu des films. Certains deviennent de véritables stars.

 

 © DR

 

Une sélection de Vitaphone shorts, ces scènes filmées d’opéra et des grands spectacles de Broadway, en vogue aux Etats-Unis dans la seconde moitié des années 1920. Harry Fox, l’inventeur supposé du Fox Trot figure au programme !

 

Une reconstitution des Impressions cinégraphiques de Germaine Dulac. Réalisées en 1930, elles constituent un superbe hommage aux 78 tours.