Publicité

Adrian Quesada célèbre les baladas latines sur "Boleros Psicodélicos"

Par
Adrian Quesada avec les Black Pumas à Sao Paulo / Mauricio Santana/Getty
Adrian Quesada avec les Black Pumas à Sao Paulo / Mauricio Santana/Getty
© Getty - Mauricio Santana

Le co-fondateur de Black Pumas sort un hommage intemporel aux chansons latines romantiques des années 70 et dévoile un premier titre avec la chanteuse portoricaine iLe.

Connu pour les productions psyché-soul du combo Black Pumas qu'il a créé avec Eric Burton, le guitariste Adrian Quesada brille aussi par sa passion pour les musiques latines qu'il cultive au sein de formations comme Grupo Fantasma, Spanish Gold ou Brownout. Puisant dans la riche histoire de l'interaction multiculturelle des artistes latins du Texas, le producteur d'Austin s'est aussi intéressé à l'âge d'or de la musique balada latino-américaine, ces chansons d'amour et de désespoir qui a la fin des années 60 ont intégré des orchestrations sophistiquées et des sonorités psychédéliques. Une tradition musicale que le musicien a décidé de célébrer sur l'album Boleros Psicodélicos attendu le 3 juin sur le label Ato.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Quesada a découvert les baladas pour la première fois grâce au groupe péruvien Los Pasteles Verdes, dont il revisite le hit de 1975 Esclavo y Amo avec Natalia Clavier. « J'ai toujours voulu rendre hommage à ce son que j'entendais déjà dans ma tête. En tant que personne qui a grandi en parlant deux langues et vivant des deux côtés de la frontière, j'aime à quel point la musique peut transcender les barrières et les frontières » explique l'artiste qui alterne ici reprises de chansons classiques, comme Puedes Decir De Mi de La Lupe, et titres originaux, mêlant la dramatique intemporelle de ces ballades à des sonorités psychédéliques, des lignes de clavecins et d'orgues délicieusement désuètes, des guitares jazzy ou des effluves de rock tropical d'antan.

Publicité

Un voyage dans le temps pour lequel il a convié une pléiade d'invités comme le guitariste Marc Ribot, Gabriel Garzón-Montano, Angelica Garcia, le musicien des Beastie Boys Money Mark, la star mexicaine du R&B Girl Ultra, Mireya Ramos, Gaby Moreno, College of Knowledge, Jaron Marshall, Rudy de Anda ou Tita. Sur Mentiras Con Cariño, Adrian Quesada a fait appel à la chanteuse portoricaine Ileana Cabra (alias iLe) qui a fait ses débuts au sein du trio familial Calle 13.

21 min