Publicité

"Afro Blue", les premiers pas de la diva Dee Dee Bridgewater

Par
Dee dee Bridgewater - Label Trio Records en 1974
Dee dee Bridgewater - Label Trio Records en 1974

Le premier album de la "Lady du Jazz" sorti en 1974 au Japon est enfin réédité en dehors de l'archipel.

Née en 1950 à Memphis, capitale du blues, Denise Garrett, alias Dee Dee Bridgewater, débute dans l'orchestre de son père, le trompettiste Matthew Garrett. On la voit aux côtés de Max Roach, Dizzy Gillespie, Dexter Gordon, Sonny Rollins, Stanley Clarke et Norman Connors avant d'enregistrer son tout premier album en 1974 à l'âge de 23 ans. Afro Blue enregistré aux AOI Studios de Tokyo avec des musiciens américains et japonais, tels que son ex-mari le trompettiste Cecil Bridgewater, Motohiko Hino et le producteur Takao Ishizuka, est réédité avec sa pochette originale chez Mr. Bongo. Sur le titre éponyme qui laisse une large place à l'instrumental, elle rêve de la terre d’où vient son âme :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'album Afro Blue sorti exclusivement au Japon via les labels japonais Trio Records en 1974 et All Art en 1985, a longtemps été recherché par les DJ et les collectionneurs. On reconnait cette voix puissamment rythmique qui l’impose aujourd'hui comme l’une des grandes interprètes de jazz. Des scats les plus périlleux aux ballades les plus sensuelles, elle est à l'aise dans tous les registres et répertoires ( soul, gospel, comédies musicales, disco ... ). Son talent, son charisme, sa grâce, son humour et son énergie communicative ont séduit la France qui l'a distinguée chevalier de l’Ordre national du mérite, officier des arts et des lettres et membre du Haut conseil de la francophonie.

Publicité