Publicité

Foreverland

Par
 ©
©
© Radio France
Foreverland
The Divine comedy
Label Divine Comedy Records / PIAS
Sortie septembre 2016

Le songwriter Neil Hannon met fin à 6 ans de silence avec la sortie d’un onzième album de pop chevaleresque.

C’est un retour qui fait chaud au cœur. Six ans après son dernier album* Bang Goes the Knighthood*, le dandy nord-irlandais Neil Hannon n’en a donc pas fini avec The Divine Comedy , son groupe de pop symphonique fondé en 1989 et réduit à sa seule personne depuis une dizaine d'années. Onzième album du chanteur, *Foreverland*  annonçait la couleur dès le mois de juin avec* Catherine The Great*, un premier extrait dévoilé en images sous forme de fable historique décalée.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un titre qui puise clairement dans le talent de Hannon pour ces ballades charmantes, portées par une voix toujours aussi élégante et une nouvelle fois saupoudrées de clavecin (étiquette impériale oblige). Une ambiance d’évasion que l’on retrouve partout sur ce nouveau disque et qui évoque parfois les airs champêtres des Ecossais de Belle & Sebastian. Car à 45 ans, Neil Hannon parait on ne peut plus serein dans cette musique qu’il écrit désormais au fin fond de sa campagne nord-irlandaise. Une pop raffinée, pleine d’idées, et qui ne manque pas de rythme comme sur ce Napoleon Complex  chargé de chœurs féminins et de violons, qui ouvre avec grandiloquence ce nouveau disque.

Publicité

La pop est une musique d’amour, ce que Hannon rappelle avec magie grâce à des airs vraiment magnifiques, parfois empreints d’un romantisme qui ravira ses fans des années 90 (To The Rescue ). Les comptines ne sont pas non plus absentes de Foreverland, le charme de ces petites histoires musicales (I Join The Foreign Legion ) embrassant les paysages historiques du 19e siècle que le chanteur a voulu pour son nouvel album. Un disque qui ne manque pas non plus d'un humour très british comme sur le second clip dévoilé à la fin du mois d'août How can you leave me on my own  :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

On y retrouve Neil Hannon évoluer en Napoléon méditatif, visionnant un match de football ou s'échauffer dans une séance de stretching improvisée au milieu de son palace français. Un titre plein de rythme et où la dérision fringante du chanteur donne bel et bien des formes de comédie divine à ce sketch en forme d'asile pop.

*Foreverland * sera à découvrir sur scène dès cet automne avec une tournée française démarrant à Nantes le 26 octobre prochain.

En concert en France:

28/10/16 à La Sirène à LA ROCHELLE
 30/10/16 à l’Atabal à BIARRITZ
 02/11/16 au Radiant à LYON
 03/11/16 au MC2 à GRENOBLE
 04/11/16 à La Coopérative de Mai à CLERMONT-FERRAND
 06/11/16 au Bikini à TOULOUSE
 07/11/16 La Paloma à NIMES
 08/11/16 au Silo à MARSEILLE
 10/11/16 au Théâtre de DIJON
 12/11/16 à la Cartonnerie à REIMS
 13/11/16 à L’Autre Canal à NANCY
 14/11/16 au Sebastopole à LILLE
 16/11/16 au Cargo à CAEN
 17/11/16 au 106 à ROUEN

24-25/01/17 aux Folies bergères à PARIS
 28/01/17 à la Laiterie à STRASBOURG
 01/02/17 au Femina à BORDEAUX