Publicité

Funkstörung

Par
"Funkstörung" est le 4e album du duo
"Funkstörung" est le 4e album du duo
© Radio France
Funkstörung
Funkstörung
Label Monkeytown / La Baleine
Sortie juin 2015

Plus de dix ans après leur dernier album, Chris de Luca et Michael Fakesch ressuscitent leur duo Funkstörung et prennent le contre-pied de leurs classiques techno avec une electro-pop élancée et ténébreuse.

L’essentiel se trouve dans les détails. Ceux qui voudront retrouver dans le nouvel album de Funkstörung la recette techno d’un des duos IDM les plus excitants des années 2000 devront suivre attentivement ce précepte. Car le temps a passé depuis « Disconnected », dernier véritable album du tandem bavarois sorti sur !K7 Records en 2004.

Fort du succès de ses compilations DJ-Kicks, le label berlinois - désormais trentenaire - avait révélé dès 1999 ce duo de remixeurs aguerris familiers de Björk et du Wu-Tang Clan. Plusieurs disques fameux avaient suivi qui mêlaient le glitch au hip-hop dans une mixture techno qui a marqué son temps, sans que Funkstörung ne cesse durant toutes ces années son intense activité de remix.

Publicité

Depuis ? Rien ou si peu, ce qui offre à ce nouveau disque éponyme le charme des retrouvailles avec la production millimétrée de ce duo, qui su changer d'époque pour ne pas vieillir :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Avec 9 titres vocaux sur 14 que compte ce quatrième album, le virage pop est assumé par Funkstörung qui parait loin aujourd'hui de son surnom de "Autechre allemand" des débuts. Chris de Luca et Michael Fakesch ont voulu nourrir leur propre musique de ces voix qu'ils ont si souvent travaillé dans les remixes qui ont fait leur succès. Le casting est ici impressionnant : le ténébreux Suédois Jay-Jay Johanson est ainsi convoqué sur l'automnal I Love Him So, alors que le groove onctueux de Jamie Lidell  s'accorde à merveille avec les beats organiques de So Simple :

Plusieurs autres titres sont également portés par des voix néo-soul moins connues, qui permettent à ce disque multiple d'afficher au long-cours l'œuvre de rénovation réalisée par le duo allemand. Désormais signé sur le label Monkeytown, écurie de leurs frères d'armes berlinois Modeselektor, Funkstörung n'oublie pas de rappeler par ce clin d'oeil ses origines, comme pour mieux préparer l'avenir.

Ghislain Chantepie

Funkstorung 585 pic
Funkstorung 585 pic
© Radio France