Publicité

"Angelica", les désillusions solaires de Wet Leg

Par
Rhian Teasdale + Hester Chambers = Wet Leg (credit : Domino Music)
Rhian Teasdale + Hester Chambers = Wet Leg (credit : Domino Music)
- Domino Music

Le joyeux duo de l’île de Wight vient de dévoiler un nouveau clip tiré de son premier album attendu le mois prochain.

Si le rock a retrouvé de belles couleurs ces dernières années, c’est en grande partie du fait d'une jeune scène anglaise qui n’en finit plus de raviver une électricité (trop) longtemps mise de côté. Alors que le genre se lamentait de ne pas trouver de nouveaux héros, quelques groupes cabrés parmi lesquelles Squid, Black Midi, ou encore les Irlandais de Fontaines D.C. ont ainsi surgi sur scène et dans les bacs sous la forme d’une relève qui trouve plus que jamais son inspiration dans le meilleur de l’expérimentation.

Parmi les formations féminines qui prennent aujourd'hui le même chemin, le duo Wet Leg fait office de petite sensation depuis la sortie de son premier single Chaise Longue au mois de juin dernier. Un cocktail post-punk basse / batterie qui a fait mouche immédiatement, hissant leur clip à près de trois millions de vues et faisant du tandem formé par Rhian Teasdale et Hester Chambers un groupe guetté comme le lait sur le feu. Malgré le rendez-vous raté des dernières Trans Musicales, une date hexagonale très attendue, mais annulée à la dernière minute, les deux Wet Leg préparent entre flegme et fun la sortie le 08 avril prochain de leur premier album via le label Domino.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En guise de prélude à ce long-format, les deux rockeuses viennent de mettre en ligne un nouveau titre dans la droite ligne de leurs précédentes productions. Baptisé Angelica en référence à une amie d’enfance de Rhian Teasdale, ce trip solaire brouille une nouvelle fois les pistes en mêlant mélodie légère et désillusions sarcastiques. « It's laced with disenchantment... Even though the chorus is 'good times, all the time. That's just impossible, isn't it? », s’interroge ainsi Teasdale au milieu de riffs puissants et des prairies rayonnantes de son île natale. Bingo.