Publicité

"Au bord de la nuit", les questions sans réponse de l'enivrante Auren

Par
Auren
Auren
- Hella Herme

La chanteuse et pianiste française dévoile la folie de ses nuits sans sommeil dans un clip extrait de son prochain album pop attendu cet hiver.

Après J’ose paru en 2013 suivi d'une belle tournée, notamment en première partie de Yodelice, Alex Beaupain et Benjamin Biolay, puis Numéro, le très folk-pop projet produit avec des membres du groupe Calexico dans leur studio en Arizona, Auren prend un virage musical à 60 degrés avec Il s'est passé quelque chose. Ce troisième disque co-écrit avec son partenaire de musique, le guitariste et compositeur Romain Galland, enregistré au studio Mélodium avec Mathieu Denis (basse, contrebasse) et Scott Bricklin (claviers et batterie) et réalisé par Nicolas Dufournet (Sébastien Tellier, La Femme, Bertrand Burgalat, Marine Bercot, Chassol...), est plus synthétique avec ses riffs de batteries électroniques et ses mini-moogs. En attendant sa sortie prévue en janvier 2023, en voici un premier extrait mis en lumière par Julien Peultier (Last Train) et Lucile Strèque, qui décortique les affres de l'insomnie :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'album a été conçu avec l'arrangeur et co-compositeur et le réalisateur dans l'écrin de la montagne tarentaise entourée de forêts, où vit maintenant Auren. Tantôt chanté, tantôt parlé, noyé dans les brumes numériques, elle s'est connecté à son côté sauvage et développe des pensées qui la dépassent. « Le monde flanche et je n’ai aucune prise, les nuits questionnent et l’époque angoisse, que devient l’amour quand les corps vieillissent ? Mais l’optimisme et l’ironie ne sont jamais très loin ». Inspirée par les écrits de la journaliste et essayiste féministe Mona Chollet et bouleversée par l'effondrement du vivant, elle parcoure ses sentiments les plus profonds. Qu'elle s'ennuie à coup d'insomnies, qu'elle s'en morde le cœur et les doigts ou qu'elle s'enfonce dans le mensonge avec délectation, elle est vivante et verse de l'éclat dans les contours de l'ennui.

Publicité