Publicité

Black Jesus Experience célèbre l'unité sur "Good Evening Black Buddha"

Par
Black Jesus Experience
Black Jesus Experience
- Agogo Records

Après deux albums avec Mulatu Astatke, le collectif de Melbourne poursuit ses explorations polyrythmiques où le jazz et les musiques éthiopiennes dansent avec le hip hop et la poésie de la chanteuse Enushu Taye.

Sublimer la force musicale et la beauté de la musique éthiopienne à travers le prisme vocal du hip hop et la liberté du Jazz et du funk, telle semble être la mission de Black Jesus Experience. Fondée autour du saxophoniste Peter Harper et de la chanteuse éthiopienne Enushu Taye, cette communauté mutliculturelle d'artistes nous avait laissés en 2020 avec son album To Know Without Knowing, sa deuxième aventure discographique avec le pionnier de l’éthio-jazz Mulatu Astatke. Dans sa quête d'un jazz universel et spirituel, le collectif de Melbourne annonce son septième album, Good Evening Black Buddha, attendu le 16 septembre sur le label allemand Agogo Records.

Sur ce nouveau sommet polyrythmique, polymétrique et polytonal, la poétesse Enushu Taye et le MC du Zimbabwe Liam Monkhouse aka Mista Monk sont rejoints par les chanteuses Vida-Sunshyne et Gracie Sinclair. Bob Sedergreen aux claviers, Peter Harper au saxophone, Ian Dixon à la trompette, Zac Lister ete Larry Crestani à la guitare, Richard Rose à la basse, James Davies et Kahan Harper se voient rejoindre ici par le joueur de conga Louis Poblete, le virtuose du kraar et du masinko Endalkachew Yenehun et le maître joueur de yiki yiki (dijeridu) Sean Ryan.

Publicité

L'album est « inspiré par la terre sur laquelle nous vivons et le lien avec tout ce qui a précédé et suivra, inspiré par le pouvoir multiculturel de notre communauté, inspiré par le paradoxe de l'histoire du Bouddha noir. Good Evening Black Buddha célèbre l'unité. L'obscurité est lumière » explique le groupe dans un communiqué.