Publicité

Cleo Page, le bluesman oublié

Par
Cleo Page - Black Man, Too Tough To Die
Cleo Page - Black Man, Too Tough To Die
- Mortimer

Le label ADS exhume les enregistrements du mystérieux guitariste et chanteur de la scène blues californienne, auteur du célèbre titre "Boot Hill".

L'histoire de la musique noire-américaine garde encore bien des mystères parsemant sur ses routes son lot d'artistes sans-grades tombés dans l'oubli et parfois réhabilités par le travail acharné de quelques passionnés. Dans ce labyrinthe obscur de la mémoire musicale, le guitariste et chanteur Cleo Page voit aujourd'hui sa contribution à la trame du blues réhabilitée par Patrick Derrien, disquaire bien connu de Toulouse et son complice américain Gene Tomko, grand spécialiste des musiques de Louisiane. Après plus de dix ans de recherches, l'auteur désormais confirmé du monument du blues Boot Hill, est célébré sur l'album Black Man, Too Tough To Die en écoute ici:

Après une décennie à retracer le parcours de Cleo Page en contactant la famille de l'artiste, les labels ou les spécialistes du blues, le mystère s'éclaircit un peu autour du musicien. Né en 1927 dans la paroisse rurale des Natchitoches à l'ouest de la Louisiane, il s'installe à Los Angeles à 14 ans et après deux ans dans l'armée, le musicien et songwriter commence à s'illustrer sur la scène californienne avec son blues écorché et son jeu de guitare acéré auquel il ajoutera plus tard des orgues hypnotiques et un groove décontracté. Si son métier officiel est cuisinier, Cleo Page met son talent au service de petits labels comme Federal ou Aladdin et s'illustre aux côtés du grand Johnny Otis, de Wilbur Reynolds ou Jimmy Johnson.

Publicité

En 1958 il enregistre Boot Hill, hymne de blues downhome que reprendront Johnny Winter et Stevie Ray Vaughan, mais qui jusque-là était attribué à Sly Williams. Après avoir disparu des radars dans les années 60, Cleo Page débute une collaboration avec le producteur Jimmy Johnson et grave plusieurs titres dont Black Man (Too Tough To Die) sur le label Wonder Records, une ode rageuse au Black Power écrite après la mort de son fils. Il fonde ensuite son propre label, Goddie Train, qu'il dirige jusqu'à sa mort en 1979 et dont les enregistrements figurent pour partie dans cette réédition.

Cet album précieux sorti en vinyle sur EALZ (En Avant La Zizique) et ADS, jeune label de Patrick Derrien et de sa complice Charlotte Nguyen-Duy, a été illustré par l'artiste Mortimer et est accompagné d'un 45t collector de ce rarissime titre Black Man (Too Tough To Die).

1h 05