Fip
Fip

Arcade Fire - I Give You Power (Official Audio)

Publicité

Contre Trump, Arcade Fire de retour avec un titre engagé

Par

Le groupe canadien sort du silence avec "I give you power", un morceau en duo avec la chanteuse et activiste Mavis Staple et au profit de l’Union américaine pour les libertés civiles.

A l’instar de Gorillaz, qui signait son retour quelques heures plus tôt, Arcade Fire a choisi la veille de l’investiture de Donald Trump pour dévoiler I Give You Power, leur premier titre depuis trois ans, chanté avec Mavis Staple. Le timing n’est évidemment pas anodin… En annonçant la nouvelle, le groupe a indiqué dans un tweet « Il n’a jamais été aussi important de se serrer les coudes et de prendre soin les uns des autres » :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"I give you power over me / I give you power, but I’ve got to be free / I give you power, but now I say / I give you power, I can take it away" ; les paroles du nouveau morceau sonnent vraisemblablement comme un appel à tenir tête au nouveau président américain, d’autant plus que les fonds tirés de la vente du titre seront entièrement reversés à l’American Civil Liberties Union, une association non lucrative pour la défense des libertés individuelles.

Publicité
 Win Butler © Emma McIntyre
Win Butler © Emma McIntyre

En ce qui concerne la musique, difficile de tirer des conclusions, si ce n’est que les Canadiens n’en ont apparement pas fini avec leur phase électro, entamée sur leur dernier album Reflektor en 2013. Win Butler et les siens préparent actuellement un cinquième album studio qui devrait voir le jour au printemps 2017.

À LIRE AUSSI : Arcade Fire un groupe de reprises ?

À LIRE AUSSI : Retour et grâce pour Gorillaz