Publicité

Décès du pianiste jazz Paul Bley

Par
Paul Bley / Luca d'Agostino / ECM Records
Paul Bley / Luca d'Agostino / ECM Records
© Radio France

Le pianiste et compositeur Paul Bley s'est éteint dimanche 03 janvier 2016 à Cherry Valley (NY). L'artiste montréalais laisse une discographie d'une centaine d'albums.

Pianiste avant-gardiste pour les uns, génial compositeur et improvisateur pour les autres, Paul Bley fait partie de l'histoire du jazz. Avant de jouer et d'enregistrer avec les plus grands noms du jazz, Paul Bley avait fait ses débuts en remplaçant son compatriote et modèle Oscar Peterson dans les clubs montréalais. Après son départ à New York et son passage à la Juilliard School où il étudie la composition et la direction d’orchestre, Paul Bley enregistre son premier album en 1953 avec Charles Mingus et Art Blakey.

Le pianiste a joué avec les monstres sacrés du jazz qu'étaient Charlie Parker, Charles Mingus, Chet Baker, Jimmy Giuffre, Sonny Rollins, Steve Swallow, Gary Peacock... A la fin des années 50 il a fait partie de l'aventure free jazz aux cotés d'Ornette Coleman, Don Cherry et de sa femme Carla Bley.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Toujours à l'avant-garde Paul Bley, fût l'un des premiers à s’intéresser aux synthétiseurs à la fin des années 60, c'est l'époque du "Synthetiser Show" avec Annette Peacock. Pendant longtemps le pianiste a été un des maître du jazz en trio, une formule qu'il délaisse un temps avec ses aventures en solo. En 1974, il fonde avec son épouse Carol Goss le label Improvising Artist Incorporated, l'occasion d'enregistrer des séances mythiques avec Jaco Pastorius et Pat Metheny. Dans les années 80 il retrouve Chet Baker et Paul Motian pour des séances en duo puis enregistre sur les labels ESP et ECM. Paul Bley s'est éteint chez lui dimanche 03 janvier 2016 à Cherry Valley (NY) à l'âge de 83ans.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

A lire son autobiographie "Paul Bley And The Transformation Of Jazz" écrite avec David Lee et sortie en 1999, ou "Time Will Tell : Conversations With Paul Bley" un livre d’entretiens avec Norman Meehan sorti en 2003.

À LIRE AUSSI : Les trésors jazz du label Vogue

À LIRE AUSSI : Les envolées electro-jazz du trio GoGo Penguin