Publicité

Ivresses sonores avec Jean-Guihen Queyras - Strasbourg

Du 6 au 7 novembre 2019
Jean-Guihen Queyras - Photo de Marco Borggreve
Jean-Guihen Queyras - Photo de Marco Borggreve

Le violoncelliste joue Prokofiev et Rachmaninov avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg.

En résidence à l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, Guihen Queyras joue La Symphonie concertante de Prokofiev et La Symphonie n°2 en mi mineur de Rachmaninov sous la direction de Stanislav Kochanovsky. Ici, le violoncelliste français né à Montréal parle de son heureuse collaboration avec les musiciennes et musiciens de l'orchetsre :  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Lorsque Prokofiev, au soir de sa vie, rencontre le tout jeune violoncelliste qu’est Mstislav Rostropovitch, sa créativité connaît un nouvel élan. Pour lui, il compose une Symphonie concertante (à l’écriture de laquelle le virtuose participe), page nimbée d’énergie, de lyrisme et d’ironie parfois grinçante. Nous sommes en 1952 et cette inventive partition se voit qualifiée de « dégénérescence sénile » par Tikhon Khrennikov, alors à la tête de l’Union des compositeurs soviétiques, garante de l’orthodoxie du réalisme socialiste. Tout aussi enivrante est la luxuriante et épique Symphonie n°2 de Rachmaninov, emplie de bruit et de fureur.

Publicité

Notez les conférences juste avant les concerts à 19h dans la Salle Marie Jaëll qui présentent le contexte historique, politique et social des œuvres jouées le soir-même. Celles-ci seront données par Jean-Jacques Groleau

Concerts les mercredi 6 et jeudi 7 novembre au Palais de la musique et des congrès à 20h à la Salle Erasme