Publicité

Gal Costa, légende de la chanson brésilienne, est morte

Par
Gal Costa sur scène à Sao Paulo le 15 juin 2013
Gal Costa sur scène à Sao Paulo le 15 juin 2013
© Getty - Mauricio Santana/

Cette immense voix du tropicalisme et de la bossa nova vient de s’éteindre à l’âge de 77 ans.

C’est l’une des voix les plus emblématiques de la musique brésilienne qui vient de nous quitter. Gal Costa, véritable muse du tropicalisme, est décédée ce mercredi à l’âge de 77 ans, a annoncé aujourd’hui son attachée de presse. "Malheureusement, nous confirmons cette information", a indiqué Gabriela Carvalhão, sans préciser les causes de son décès. Grâce à sa voix cristalline et à son charisme, Gal Costa avait donné un charme tout particulier aux chansons de son ami Caetano Veloso, de Tom Jobim, Chico Buarque, Milton Nascimento et bien d'autres compositeurs, tout au long de sa riche carrière.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gal Costa était entrée dans la légende de la musique populaire brésilienne avec ses interprétations de Baby, Chuva de prata ou Divino maravilhoso, et une trentaine de disques enregistrés. Durant son adolescence à Salvador de Bahia, elle fit des rencontres qui l'ont marquée à vie : Caetano Veloso, sa sœur Maria Bethania et Gilberto Gil, artistes bahianais qu'elle a ensuite suivis à Rio de Janeiro dans les années 60. "Gal est venue de Bahia, comme moi, pour tenter de devenir chanteuse professionnelle. Elle n'a jamais rien voulu faire d'autre", raconte Caetano Veloso dans son livre Verdade Tropical. C'est en duo avec cet autre immense artiste que Gal Costa a ainsi lancé son premier disque, Domingo en 1967.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'année suivante, elle prend part à l'album collectif qui allait révolutionner la musique brésilienne : Tropicalia ou Panis et Circensis, le point de départ du tropicalisme, qui prône l'ouverture culturelle et l'universalité de la musique. Avec Caetano Veloso, Gilberto Gil, Tom Zé et le groupe Os Mutantes, elle a chanté dans plusieurs titres de ce disque iconique de la contre-culture qui mélangeait samba, bossa nova, jazz et rock psychédélique. Sa présence sur scène, ses tenues colorées et parfois provocantes, sa coupe afro dans les années 70, l'ont érigée en sex-symbol, loin de l'image de l'adolescente timide de ses débuts.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Après le tropicalisme, Gal Costa n'a pas hésité à changer de registre, de l'interprétation de chansons de samba classiques du carnaval au rock, à la soul, au disco, sans compter les génériques de telenovelas. Lauréate d'un Grammy latino en 2011, Gal Costa a toujours été engagée, notamment dans la cause féministe, bien qu'elle soit demeurée discrète sur ses convictions politiques tout en critiquant fortement ces dernière années la politique culturelle de l’ancien président brésilien Jair Bolsonaro.