Publicité

Gérald Toto nous invite à changer de cap sur "Dérivé Larel La"

Par
Gérald Toto
Gérald Toto
- Sandra Mehl

Le multi-instrumentiste et chanteur nomade poursuit sa quête d'une poésie spirituelle et universelle sur le EP "Dérivé" dont il dévoile un premier titre à la beauté irréelle

C'est dans le partage de la douceur d'un discours musical métisse que l'artiste trouve la paix et l'espoir. Depuis plus de trente ans, Gérald Toto nous guide vers l'intime comme pour mieux entrer en communion avec l'humanité à l'aide de sa musique sans frontières qu'il cisèle avec une infinie sensibilité. « Ce qui nous unit est notre cœur d’enfant qui nous fait grandir par la curiosité, l’émerveillement, le rêve, la contemplation, les sensations sensorielles » confie l'artiste.

Après son album Bondeko enregistré avec ses vieux complices Lokua Kanza et Richard Bona, Gérald Toto nous avait laissé en 2018 avec son quatrième album solo Sway. Trois ans après, il revient avec le EP Dérivé, premier volet d'un triptyque dont il partage la ballade Dérivé Larel La:

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Sur Dérivé Larel La (Changer de cap), Gérald Toto nous emmène en voyage dans les grands espaces de l'intime et du rêve, susurrant sa poésie en français ou en créole sur une musique intemporelle qui ondule et se balance avec délicatesse. Si il garde l'épure de sa musique métisse, le guitariste, bassiste et percussionniste continue de se réinventer aidé dans sa nouvelle aventure par l'artiste pluridisciplinaire (auteure-réalisatrice-comédienne) Jule Japhet, le violoncelliste Vincent Ségal ou le percussionniste-chanteur Francis Lassus.

« J’ai écrit cette chanson au cours de ces deux dernières années où tout semblait s’être arrêté. Cette immobilité nous a rendu à nouveau en capacité d’émerveillement quand on a pu voir la nature reprendre possession des espaces qu’il lui était jusqu’à lors confisqués » explique Gérald Toto, avant de rajouter « De la même façon nous avons pu entendre, dans ce silence stupéfiant, à nouveau, nos voix intérieures. C’est précisément cet écho que j’ai voulu traduire dans cette chanson. Ma voix intérieure ma chuchoté qu’il serait bon de changer globalement de direction puisque le chemin que nous empruntons actuellement nous donne tous les signes d’un choix désastreux ».

Le EP Dérivé sort le 17 juin sur le label Nø Førmat!.

1h 08