Publicité

"Geronimo", le cri de guerre cathartique de Young Fathers

Par
Young Fathers version 2022
Young Fathers version 2022
- Jordan Hemingway

Le trio écossais est de retour avec son premier titre publié en quatre ans, mêlant émotion juste et force mutante.

Young Fathers bouge encore. Le trio d’Édimbourg n’avait plus donné signe de vie depuis quatre ans et les tournées qui ont suivi la sortie de leur remarquable troisième album Cocoa Sugar. Ce disque sophistiqué affinait encore la formule insaisissable de Alloysious Massaquoi, Kayus Bankole et G. Hastings mêlant une base de trip-hop à l'ancienne à une palette de hip-hop et de soul moderne, une recette révélée dès 2014 par leur premier chef-d’œuvre Dead. Comme tant d’autres formations, les Young Fathers ont subi le hiatus de la pandémie qui a éloigné de façon durable les trois comparses jusqu’à questionner l’avenir même de leur projet en commun.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La mise en ligne cette semaine d’un nouveau titre par le trio alternatif prend donc aujourd’hui des allures de retrouvailles bienvenues, quand bien même cette sortie sur le label Ninja Tune n’annonce aucun long-format ultérieur à ce stade. Démarrant sur des basses enfumées de chuchotements bien dignes du Bristol des années 90, ce Geronimo prend ensuite son envol grâce aux synthés et au chant plein d’émotion qui vire jusqu’au rock, un cri de guerre cathartique qui présage du meilleur pour l'avenir de Young Fathers.

Publicité