Publicité

Hermon Mehari explore ses racines érythréennes sur "Asmara"

Par
Hermon Mehari
Hermon Mehari
- Maria Jarzyna

Le trompettiste surdoué plonge son jazz contemporain dans les rythmes, les mélodies et les gammes de la musique traditionnelle érythréenne.

Trompettiste surdoué jouant librement des tonalités, Hermon Mehari s'illustre depuis quelques années sur la scène hexagonale mais c'est dans sa ville natale Kansas City qu'il a étudié le jazz. Le berceau du swing a vu se développer les talents d'improvisateur et de compositeur de l'artiste avec son trio Diverse avant son arrivée à Paris en 2015. Sideman en 2020 pour Tony Tixier, Benjamin Sanz ou Sélène Saint-Aimé, le musicien sortait la même année son deuxième album A Change For The Dreamlike sur lequel on pouvait découvrir le titre Eritrea, premier hommage à ses origines érythréennes et à son père ayant fui la guerre contre l'Éthiopie en 1979.

Confiné, seul en Corrèze, dans le sud-ouest de la France, il a joué avec les rythmes, les mélodies et les gammes qu'il avait entendues enfant, chez lui et lors des fêtes communautaires. Des souvenirs d'une culture ancestrale et d'un pays qu'il n'a visité qu'une seule fois et qui ont inspiré au trentenaire les huit titres de son nouvel album Asmara, nom de la capitale du pays de la Corne de l'Afrique. Sa trompette vibre, puissante, sur chacune de ses compositions et improvisations sublimées par sa complicité évidente avec Peter Schlamb au piano et au vibraphone, Luca Fattorini à la basse et Gautier Garrigue à la batterie.

Publicité

Sur deux titres il a invité Faytinga, combattante au cours de la guerre d'indépendance de l'Érythrée, devenue l'une des voix les plus fortes et les plus populaires du pays. Dans la richesse culturelle d'Abyssinie on connaît bien le jazz éthiopien, Asmara nous propose une découverte éblouissante du folklore de divers peuples érythréens transposé dans un jazz contemporain novateur.

Hermon Mehari est en concert :
le 9 décembre aux Trans Musicales de Rennes
le 15 décembre au Triton - Le Lilas
le 19 décembre au Duc des Lombards à Paris

1h 04
1h 12