Publicité

« Island of Doom », les cordes spectrales d’Agnes Obel

Par
Agnes Obel | Deutsche Grammophon
Agnes Obel | Deutsche Grammophon

La chanteuse danoise dévoile un clip ténébreux en prélude à son nouvel album attendu l’an prochain.

Agnes Obel est de retour. Trois ans après la sortie du translucide Citizen of Glass, la chanteuse danoise annonce aujourd’hui son come-back avec un quatrième album pour février 2020. Intitulé Myopia, ce nouveau long-format attendu chez Deutsche Grammophon se dévoile dès aujourd’hui en images avec un premier clip on ne peut plus ténébreux. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Dans cet Island of Doom, les fondamentaux de sa musique (voix éthérée, piano et violoncelle) demeurent tout autant que la mélancolie glacée qui accompagne ses textes. Alors que les cordes ici se font spectrales, Agnès Obel chante le deuil et la réminiscence au diapason des échos de sa propre voix. 

Publicité
À réécouter : Live à Fip : Agnes Obel
2h 00