Publicité

João Selva milite contre Jair Bolsonaro sur "Se Acabou"

Par
João Selva
João Selva
- Siegfried Marque

Avant les élections présidentielles au Brésil, le poète d’Ipanema sort un EP en forme de pamphlet anti-Bolsonaro et dévoile un titre carnavalesque célébrant la chute du président d'extrême droite.

C'est officiel Jair Messias Bolsonaro vient de se déclarer candidat pour un deuxième mandat face à Luis Inácio Lula da Silva à l'élection présidentielle qui se tiendra les 2 et 30 octobre prochains. Le monde artistique du pays n'a pas attendu cette annonce pour soutenir Lula et après d'illustres noms comme Chico Buarque, Caetano Veloso, Chico César, Duda Beats, Martinho da Vila, Pabllo Vittar, Teresa Cristina ou Zélia Duncan c'est au tour de João Selva de militer en musique en livrant sous la forme d'un EP une bande originale de la chute de Bolsonaro.

Après le succès de son deuxième album Navegar, le plus lyonnais des cariocas retrouve son complice multi-instrumentiste Bruno Patchworks pour quatre titres de pop tropicale dansante inspirée par le rock contestataire des sixties et l’univers orchestral des musiques de cirque comme en témoigne Se Acabou ('C'est fini") où des animaux fantastiques célèbrent la chute du "capitaine".

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Outre un remix de Se Acabou par le producteur Pedro Bertho (Furie, Cracki Records), João Selva aborde ici avec une fausse légèreté la gravité d'une élection qui secoue la société brésilienne, imaginant l’actuel président en prison avec enfin du temps pour réfléchir sur la ballade rêveuse et psychédélique Na Prisão ou scandant en fanfare et avec humour Bozo vaza ("dégage Bolsonaro"). Un mini-album aussi militant que festif sorti le 22 juillet via Underdog Records.

João Selva est en concert du 18 au 20 novembre au festival Jazz dans les Prés.

24 min