Publicité

L'épopée de Pierre Barouh et du son Saravah

Par
Saravah Sound - Pierre Barouh ( à droite) avec Claude Lelouch, Francis Laï et Fernando Boruso
Saravah Sound - Pierre Barouh ( à droite) avec Claude Lelouch, Francis Laï et Fernando Boruso
- CBS PHotos - Claude Barouh

Wewantsounds annonce la première rétrospective sur vinyle retraçant l'histoire du fameux label du producteur, chanteur, auteur, compositeur...avec Brigitte Fontaine, Jacques Higelin, Alfred Panou et tant d'autres.

Pierre Barouh, chanteur, acteur dans Un Homme et une Femme de Claude Lelouch et parolier de la chanson titre du film interprétée par Nicole Croisille, de La bicyclette d'Yves Montand ou encore Des ronds dans l'eau pour Françoise Hardy, fut un dénicheur de talents. En 1968, il co-fondait le label indépendant et avant-gardiste Saravah pour faire connaître des artistes atypiques comme Jacques Higelin, Brigitte Fontaine, David McNeil, Alain Leprest. Attendue le 22 juillet, cette rétrospective se concentre sur la période de 1965 à 1976.

L'épopée commence en 1965, à Rio, lorsque le poète, compositeur et parolier mythique de la bossa nova, Vinicius de Moraes, demande à Pierre Barouh d'adapter en français les paroles de Samba da Bênção et d'enregistrer avec Baden Powell, une nouvelle version devenue Samba Saravah pour la bande originale du film Un homme et une femme de Claude Lelouch :

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En 1966, Pierre Barouh, Claude Lelouch, Francis Lai et Fernand Boruso créent les éditions Saravah (juste avant la sortie du film Un homme et une femme) lançant des passerelles entre la chanson, le jazz, la pop et les folklores du monde. Dès 1968, le studio installé passage des Abbesses à Montmartre, Paris devient un haut-lieu d’expérimentations et de rencontres. S'y croisent notamment l’avant-garde du free-jazz afro-américain : Antony Braxton, Sun Ra, Archie Shepp, Don Cherry, Sunny Murray, Alan Silva, The Art Ensemble of Chicago, Steve Lacy et aussi le brésilien Naná Vasconcelos, le gabonais Pierre Akendengué. Au studio Saravah, tout était possible, on n'imposait pas de limites de temps aux créateurs. Jacques Higelin, Areski Belcacem, Brigitte Fontaine s'en donnent à cœur joie. Comme à la radio de Brigitte et Areski est un petit bijou de poésie et d'inventivité. La chanteuse est aux côtés de l’Art Ensemble of Chicago et notamment des grands Lester Bowie à la trompette, Jean-François Jenny-clark à la contrebasse, Jean-Charles Capon au violoncelle .....et aussi Jacques Higelin à la guitare ! :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Cette sélection est aussi riche de titres rares réédités sur vinyle pour la première fois, précise un communiqué, comme Le Bruit et le Bruit de l’actrice et chanteuse Béatrice Arnac ou Je Jouais le Piano de Jacques Higelin, l'un des premiers titres enregistrés pour le label et qui n'a jamais été réédité. La rétrospective se termine par un duo de Pierre Barouh et Baden Powell, sur Saudade. En attendant de redécouvrir le 22 juillet, ce répertoire réjouissant de jazz, pop, soul, musique africaine et brésilienne, on écoute la chanteuse Marva Broome :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

«Il y a des années où l’on a envie de ne rien faire». Cette phrase extraite du livre La vie secrète de Salvador Dali, qui paraît sur la pochette de la rétrospective, a tellement inspiré Pierre Barouh qu'elle fut la devise des éditions Saravah.