Publicité

L’origami rêvé d’Akira Kosemura

Par
Akira Kosemura
Akira Kosemura
© Radio France

Le pianiste néo-classique dévoile un clip intimiste extrait de son nouvel album « In The Dark Woods ».

Fragilité, finesse, élégance… Depuis près de 10 ans, l’œuvre délicate d’Akira Kosemura repose les sens autant qu’elle les interroge. Miroir de l’âme d’un pays dont le romantisme est sublimé par ses cinéastes et ses dessinateurs, les notes du pianiste et producteur japonais sont une nouvelle fois baignées de ce mystère ténébreux et protecteur dans In the Dark Woods,  son nouvel album publié en septembre dernier. Un disque magnifique et une nouvelle fois plein d’émotions, qui transcende les cordes sensibles du pianiste (Stillness Of The Holy Place ) autant qu'il offre quelques échappées synthétiques ou ambient du plus bel effet (Sphere, Spark ).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour mettre en images le mélancolique DNA  qui ouvre son album, Akira Kosemura a choisi une esthétique minimaliste des plus nippones. Si la musique du compositeur possède des vertus cinématographiques indéniables qui le rapprochent aujourd’hui de Ludovico Einaudi ou de Ryūichi Sakamoto, c’est par le biais du dessin au trait qu’il a choisi d’illustrer ce titre moléculaire en le confiant aux bons soins du Californien Alex Ishida. Une vidéo onirique en forme d’origami animé où se succèdent souvenirs et flash-backs, telle la mémoire perdue et fragmentée d’une enfance intemporelle.

Publicité

Sorti le 15 septembre dernier sur son label Schole Inc., In The Dark Woods  s'écoute généreusement en intégralité sur le bandcamp d'Akira Kosemura. Ne vous privez surtout pas.

1h 58