Publicité

La fantastique épopée guitaristique de Seb Martel

Par
Seb Martel
Seb Martel
- Laura Marie - Cie Plik

Le chercheur de sons dévoile un clip de son album "Saturn 63", conçu dans le secret de la réserve d’instruments du Musée de la musique de la Philharmonie de Paris.

Dans le cadre d’une collaboration entre la Philharmonie de Paris et le label InFiné, Seb Martel s’est lancé dans l’exploration d'une multitude de guitares électriques avec l’aide du conservateur du Musée de la Musique, Alexandre Girard-Muscagorry, la collectionneuse de sons Elodie Maillot et l’ingénieur du son Martin Antiphon. L'idée étant de puiser dans les sonorités d’autres époques, d’autres continents, de redonner vie à quelques-unes de ces guitares précieuses du siècle dernier pour les emmener dans un ailleurs poétique qui cherche « comment réinventer la mélodie ».

« Tu gémis, tu taquines, tu cries, tu gagnes, je t'aveugle, je m'égare... », les paroles de My Best Friend conçues simplement pour leur son, sont mises en lumière par les superbes images en noir et blanc du réalisateur Thomas Rabillon qui s’inspire du travail du photographe légendaire Anton Corbijn ( Nick Cave, Tom Waits, Depeche Mode, Patti Smith, David Bowie, Miles Davis ... ) et capture l'atmosphère des productions de la Nouvelle Vague. Ici les différents arts se mélangent en toute élégance :

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les confinements ont parfois du bon. Seb Martel a pu essayer toutes les guitares du musée et celles enfouies au fin fond des réserves. Les séances d'enregistrement de Saturn 63 ont commencé lors d'un temps suspendu de la pandémie du Covid-19. L'album se nomme comme cette guitare allemande de la marque Hopf, crée en 1960, dont il est tombé amoureux pour son look extravagant et la profondeur du son qu'elle émet. Gibson, Fender, Hofner, Telecaster, Mustang, Steinberger, Steelpaul, Fullerton et Epiphone… sont à l’honneur. « De quoi faire naître des masses sonores aléatoires qui vont devenir des chansons…dixit Seb Martel. Elodie Maillot ajoute : « Le temps a filé, on a oublié la pluie dehors et les mois sans concert. Seb bricolait ses sons, réécoutait des idées de chansons enregistrées sur son téléphone, il jouait et rejouait, tentait, expérimentait, et moi j’enregistrais tout cela… ».

Seb Martel a souhaité inviter des amis à colorer son insolite expérience : M, Vincent Ségal, Mathieu Boogaerts, Martin Gamet, Camille, Cindy Pooch, Sabrina Bellaouel, Nicolas Martel, Chocolate Genius, Vic Moan ... Les compositions hors du temps du guitariste sont l'aboutissement de ce voyage hypnotique au pays des guitares légendaires, que seules les voix ont eu le droit d'accompagner. Au programme, des compositions inédites, des revisites d’œuvres de Carl Perkins et Benjamin Britten ou encore des titres connus comme Blue Suede Shoes. Regardez l’indispensable vidéo dans laquelle Seb Martel raconte la genèse du projet :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En concert aux Transmusicales de Rennes le 9 décembre