Publicité

La grâce folk de Joan Shelley sur "The Spur"

Par
Joan Shelley
Joan Shelley
- Mickie Winters

La chanteuse et musicienne du Kentucky dévoile une première ballade douce-amère de son nouvel album sur lequel elle a invité Bill Callahan et Meg Baird.

Aux expérimentations musicales, Joan Shelley a toujours préféré la douceur et l'épure acoustique de ballades folk pour exprimer des émotions complexes et aborder les questions difficiles sur la vie, l'amour, la luxure et l'existence elle-même. Après son album Like the River Loves the Sea sorti en 2019, c'est dans sa ferme du Kentucky que la chanteuse et auteure de Louisville s'est réfugiée pendant la pandémie pour écrire les douze chansons de son nouvel album The Spur, attendu le 24 juin sur le label No Quarter.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

A propos de l'album Joan Shelley déclare « The Spur est le résultat d'une période d'extrêmes opposés : d'hyper-connexion intellectuelle et d'isolement physique. Cet album sera pour toujours lié au souvenir de notre mariage, à la naissance de notre enfant, et à la joie intense malgré l'obscurité ». Sur une première chanson douce-amère, la voix pure de l'artiste s'élève, gracieuse, sur les sons métalliques de sa guitare rejoint par une guitare électrique et une orchestration folk aérienne du producteur et multi-instrumentiste James Elkington. Toujours accompagnée par son partenaire musical et mari Nathan Salsburg, Joan Shelley a invité pour ce nouveau sommet de poésie folk le songwriter Bill Callahan, la chanteuse Meg Baird et le romancier britannique Max Porter.

Publicité

En écoute : Bill Callahan revient avec "Gold Record"

En écoute : La douceur folk de Joan Shelley

En écoute : "Vi Verte", la céleste mélancolie d’Oriane Lacaille