Publicité

La soul créole ensoleillée de David Walters

Par
David Walters
David Walters
- Antonin Grenier

Le chanteur, multi-instrumentiste et aventurier dévoile "No One", un extrait de son nouvel EP ultra-dansant qui mêle ses influences afro-caribéennes au folk et aux beats électroniques.

Après Soleil Kréyol, en hommage à la richesse du métissage musical des caraïbes et au groove new-yorkais des années 70 et 80, David Walters sort Bow Dow en collaboration avec le très tropical producteur anglais Tom Excell (Nubiyan Twist, K.O.G, ONIPA, Me & My Friends...) qui aime croiser soul, jazz, hip-hop et grooves du monde. « On a pris les instruments et on a joué comme des enfants » dixit le Marseillais. Le titre No One ouvre l'Ep : « C'est un conseil, une incitation à se faire confiance, à n’écouter personne d’autre que son instinct », précise David Walters :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

« C'est un clin d’œil à la Nouvelle-Orleans et aux afro-descendants, ces hommes et ces femmes qui ont su garder la tête haute, malgré l’esclavage et les mauvais traitements »

Publicité

Ancien athlète devenu animateur télé dans Les Nouveaux Explorateurs sur Canal+, DJ, chanteur, multi-instrumentiste, accompagnant Arthur H, faisant les premières parties de Lenny Kravitz, Morcheeba ou Jamiroquai, invitant parfois Ibrahim Maalouf, Seun Kuti ou Vincent Ségal, David Walters est un baroudeur dans l'âme. Tout comme son grand-père qui avait quitté son île de la Caraïbe pour New-York et fondé une famille à Londres, David est prêt à tout pour sa destinée. C'est sous les bons conseils du producteur et DJ français Guts (son regard artistique) qu'il a rejoint Sheffield pour enregistrer cet EP réjouissant dans lequel il fait passer un message résolument positif et plein d'espoir.

Bow Down, enregistré au Ginger X studio (Lyon), au One Two Pass it (Paris) et au Firebelly studio (Sheffield), paraît le 1er juillet sur le label parisien Heavenly Sweetness.

38 min