Publicité

Le Brésil d'aujourd'hui célébré dans une nouvelle compilation

Par
Brasil Novo | Música Macondo
Brasil Novo | Música Macondo
- Música Macondo

Le label londonien Música Macondo explore la scène afro-brésilienne contemporaine au fil de sa prochaine sortie, deux premiers titres sont déjà à découvrir.

C’est un travail d’orfèvre que s’apprête à dévoiler le jeune label Música Macondo. La petite maison londonienne, fondée il y a quelques années par le digger Tim Garcia, prépare ainsi la sortie le 13 mai prochain de Brasil Novo, une compilation réunissant huit artistes d’aujourd’hui à même d’incarner la fraîcheur de la scène musicale d’origine africaine du pays-continent. Pour tirer cette photographie mêlant des artistes célèbres à d’illustres inconnus, Tim Garcia a fait équipe avec DJ Tahira, une figure respectée des dancefloors paulistes qui a pu guider son acolyte anglais dans les méandres de la samba, de la candomblé, et autre batuque.

Surtout, Tahira a beaucoup travaillé ces dernières années sur les questions de préservation et d’archivage de la musique composée ou influencée par les Brésiliens noirs et indigènes. Cette expertise l’a conduit à se passionner pour la Coco, ce rythme et cette danse traditionnelles originaires du nord-est du Brésil et qui s'appuient notamment sur le ganzá, le surdo, ou encore le pandeiro. Cette musique du passé, forgée par les anciens esclaves et les indigènes issus de la classe ouvrière, fait aujourd’hui l’objet d’un véritable réveil avec une nouvelle génération de musiciens qui se réapproprient cet héritage indélibile.

Publicité

Garcia et Tahira ont dès lors souhaité placer cette dynamique au cœur de leur projet Brasil Novo en réunissant plusieurs compositions incarnant cette nouvelle scène, dont deux premiers extraits sont déjà à découvrir. C’est le cas notamment de Dona Celia Coquista, une chanteuse originaire du Pernambouc qui fut une pionnière de ce renouveau avant sa disparition tragique en 2011, et que la compilation met à l’honneur avec son O Bar instinctif et percutant – et inédit jusqu’à présent. Mais aussi de Renata Rosa, une chanteuse et joueuse de rabeca, ce violon originaire du Portugal, et qui offre au projet ce magnifique Laranjeira, un titre vivifiant pétri de batuque et d’un folklore brésilien on ne peut plus solaire.