Le chant magnétique de Nadine Khouri

Publicité

Le chant magnétique de Nadine Khouri

Par
Nadine Khouri
Nadine Khouri
- Steve Gullick

L'artiste anglo-libanaise dévoile un clip en hommage à la chanteuse Lhasa, extrait de "Another Life", son nouvel album de folk puissant et intemporel sur l’exil, la séparation et le désir. 

Depuis The Salted Air (2017), son premier disque sur la perte et la transformation, déjà produit par John Parish, le légendaire producteur de PJ. Harvey et influencée par la poésie, la dream-pop et les musiques de films, Nadine Khouri a conçu Another Life dans l’isolement des confinements. On aime la beauté de l'intime, la sobriété et la sensualité de cet album attendu le 18 novembre. En attendant, voici le clip On Pushing These Walls, un hommage à la chanteuse Lhasa décédée en 2010. « C'était une artiste unique et une chanteuse extraordinaire qui a changé le cours de ma vie et influencé de nombreux musiciens. Après avoir vu Feist, Bryce Dessner et d'autres lui rendre hommage un soir à Londres, je suis rentré chez moi et j'ai écrit cette chanson. La musique de Lhasa était expansive, ouverte, plurielle, exploratoire, au-delà des langues et des genres. », précise Nadine Khouri. « Emmène-moi dans la lumière, hors de moi » :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Enregistré par Dani Bennett Spragg aux Hoxa Studios de Londres, l'album Another Life hébergé par Talitres offre un moment suspendu emprunt de gravité, de grâce et aussi d'espoir. Nadine Khouri qui se meut de Londres à Beyrouth, en passant par New York ou Paris, nous invite au voyage. Installée depuis peu dans le sud de la France, c'est dans la ville cosmopolite de Marseille que résonne dorénavant ses souvenirs, ses regrets, sa mélancolie, sa joie, ses défis et ses désirs.

Publicité

Le premier single de l'album écrit et composé après les deux puissantes explosions survenues au port de Beyrouth en 2020, tuant plus de deux cents personnes et décimant une partie de la capitale, témoigne de la colère et du désespoir des Libanais. Les images de Tariq Keblaoui révèlent la torpeur de la ville :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.