Publicité

Le duo fraternel de Yohann Le Ferrand et Mamani Keita

Par
Mamani Keita @Mamani Keita - Yohann Le Ferrand @Stéphane Rouillé
Mamani Keita @Mamani Keita - Yohann Le Ferrand @Stéphane Rouillé
- Mamani Keita et Stéphane Rouillé

Le guitariste dévoile un nouveau clip de "Yeko", son magnifique projet sans frontières avec des artistes d'Afrique de l'ouest comme Kahaïra Arby, Koko Dembélé, Tina Traoré, Kandy Guira, ou encore Mylmo.

Parti de la musique bretonne et des fest-noz, le baroudeur Yohann Le Ferrand qui vit entre Rennes et Bamako, est allé à la rencontre des artistes maliens pour fusionner les cultures du nord et du sud en une série de duos explorant différents styles empruntés à la musique africaine, au reggae, au hip-hop ou encore à la pop. On découvre le nouveau single de cet album collaboratif avec l’ensorcelante Mamani Keita, repérée dans son jeune temps par Salif Keïta et qui depuis a fait sa route aux côtés d'Hank Jones, Cheick Tidiane Seck, Dee Dee Bridgewater, Eric Legnini, Nicolas Repac, Les Amazones d'Afrique... avant de se consacrer à sa propre carrière et de devenir une des grandes ambassadrices de la modernité musicale africaine :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Tombé amoureux de l’ambiance de Bamako qui transpire la musique, Yohann Le Ferrand y réside en partie depuis 2012.  Guitariste pour plusieurs artistes comme Kandy Guira, Mamylove Sarambé ou le collectif Kinyonga, il travaille sur son propre projet depuis longtemps. Yeko (la façon de voir en Bambara) témoigne de la vie des populations subsahariennes, de leurs luttes et de leurs attentes en mêlant cultures ancestrales et musiques actuelles. Le tout premier single du disque invitait la regrettée Khaïra Arby, surnommée le rossignol de Tombouctou, décédée en 2018. Ce fut le dernier enregistrement de la griotte résistante. Les paroles sont ici celles d’une chanson traditionnelle sur la caravane de sel qui voyage du nord au sud du Mali. Si chacun a sa part de sel, c’est le bonheur qui se partage :

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Si l’interprète de chaque duo est toujours l'auteur de la chanson et honore ainsi sa tradition, la forme et les arrangements du morceau ont une couleur plus occidentale. Ainsi se croisent Kamelengoni, gimmicks de guitare funky, flûte peule, cuivres incisifs, percussions transcendantes, chœurs gospel, violons touaregs… précise Yohann Le Ferrand. Pour le second single de la série Yeko, le musicien invitait Salimata "Tina" Traoré, que l’on a vu aux côtés d'artistes comme Salif Keita ou Toumani Diabaté. Le duo nous embarque dans une balade world-pop pleine de sensibilité qui parle de la vie sur terre et des épreuves qui nous font grandir :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

2h 01