Le Japonais Takuya Kuroda fait vibrer Big Apple

Publicité

Le Japonais Takuya Kuroda fait vibrer Big Apple

Par
Takuya Kuroda
Takuya Kuroda
- Chikara Umihara

Le trompettiste et arrangeur conbine jazz dynamique, funk, soul, post-bop, fusion et hip-hop dans son nouvel album "Midnight Crisp".

Originaire de Kobe au Japon et basé à New York depuis le début des années 2000, Takuya Kuroda est un trompettiste et arrangeur très demandé. Depuis 2011 il mène aussi ses propres projets mêlant jazz soul, funk, post-bop, fusion et hip-hop. Après Edge (2011), Bitter & High et Six Aces (2012), il signait chez Blue Note pour Rising Son produit par José James et paru en 2014 puis il publiait Zigzagger sur Concorden et Fly Moon Die Soon (2020) sur First Word Records. Et c'est cette dernière étiquette londonienne qui porte son nouvel album Midnight Crisp, entièrement autoproduit, aux sonorités hybrides et toujours doté d'un groove réjouissant.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Inspiré par son frère tromboniste, Takuya Kuroda se plonge dans le jazz à l'adolescence. Il se forme au Berklee College of Music de Boston et à la New School de New York en jazz et en musique contemporaine. Diplôme en poche, il joue sur l’album Blackmagic du chanteur José James ainsi que sur No Beginning No End. Parmi ses collaborations, on note le regretté DJ Dilla et DJ Premier (la moitié du duo révolutionnaire Gang Starr) pour qui Il a joué et écrit des arrangements. Sideman recherché pour sa polyvalence et son son qui rappelle celui de Donald Byrd, il est sollicité par Greg Tardy, Andy Ezrin ou l'orchestre de Valery Ponomarev. Parmi ses influences il cite le soul jazz de Lee Morgan, Clifford Brown sur l’album With Strings, le trompettiste Roy Hargrove, pionniers du cross-over des genres et son RH Factor, le claviériste le plus prisé de la galaxie rap et soul américaine Robert Glasper et sa collection Black Radio. Côté hip-hop, il cite notamment Dead Prez. On note aussi que les sons afrobeat font partie de l’ADN de Takuya Kuroda depuis qu’il a travaillé avec le groupe new-yorkais Akoya Afrobeat.

Publicité