Publicité

Les Dames de la Joliette rendent un puissant hommage aux mots des femmes

Par
Les Dames de la Joliette
Les Dames de la Joliette
- Olivier Longuet

D’Occitanie à la Kabylie, en passant par l’Amérique du Sud, les reines de la Méditerranée prêtent leurs voix aux poétesses du monde, aux combats et aux chants de travail des femmes dans le superbe album "Fremas de Marsino".

À l’image du Bastion des Dames, au combat en août 1524 lorsque la ville de Marseille fut assiégée par les armées de Charles Quint, Les Dames de la Joliette, Lauréates du Prix des Musiques d’Ici et d’Ailleurs 2021, veulent porter le flambeau de toutes les femmes de conviction qui se sont battues contre les violences et les discriminations. « À toutes celles qui ont vécus des veillées d’armes, nous voudrions avec nos chants leur rendre hommage ». Réunies sur la musique du compositeur Gil Aniorte Paz, elles donnent leur voix aux écrits de Louise Labé, Maria Polydouri, Béatrice de Dia, Gabriela Mistral, Cecilia Meireles, Louisa Paulin, Alfonsina Storni, avec en toile de fond la condition féminine à travers plusieurs époques :

Pour afficher ce contenu SoundCloud, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La Joliette c'est le quartier portuaire et populaire de Marseille empreint de la mémoire ouvrière et des cultures des peuples du monde. C'est là que s'inscrivent les cinq chanteuses Maura Guerrera, Annie Maltinti, Kalliroi Raouzeou, Sylvie Paz et Nadia Tighidet, venant chacune d’une rive différente de la Méditerranée. Elles sont issues des musiques traditionnelles, polyphoniques provençales, grecques, italiennes, berbères, urbaines. S'accompagnant de leurs pandeiro, tamureddu et bongos elles livrent leurs poèmes d’amour, leurs chants de guerre, chants récoltés et revisités et compositions originales avec la ferveur de celles qui savent que le combat contre les injustices n'est jamais terminé.

Publicité

On aime ces polyphonies de dentelles au parfum de lutte et de résistance, ce voyage dans une poésie charnelle qui donne le frisson. «Poésie de couleurs, de vibrations, de sentiments, des sens, de révolte mais aussi poésie de l’instant qui ponctue et donne du sens à nos existences», dixit le compositeur Gil Aniorte Paz.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'album Fremas de Marsino sort le 17 juin.

À écouter aussi : "Fai Sautar", la folle aventure polyphonique et rythmique de San Salvador

À écouter aussi : "Amoreamaro", la nouvelle complainte habitée de Maria Mazzotta