Publicité

Les mélopées psyché de Thom Yorke

Par
Thom Yorke sur scène en 2012 à Londres | Jim Dyson/Getty
Thom Yorke sur scène en 2012 à Londres | Jim Dyson/Getty
© Autre

Le leader de Radiohead vient de mettre en ligne un nouveau titre signé pour la BO du remake de « Suspiria ».

Un grand film est bien souvent synonyme d’une grande bande-originale. La réciproque n’a pourtant rien d’évident. Difficile ainsi de prédire l’accueil que recevra à la fin du mois *Suspiria, * deuxième du nom. Cette nouvelle production dont la sortie est calée à quelques jours d’Halloween revisite le classique de l’horreur signé avec panache par le cinéaste italien Dario Argento en 1977. Une bonne quarantaine d’années plus tard, son compatriote Luca Guadagnino tentera de faire aussi bien avec Dakota Johnson à la place de l’inoubliable Jessica Harper… et malgré le désaveu exprimé par d’Argento lui-même sur la décision de revisiter son grand classique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Mais l’essentiel n’est pas (que) là. Car pour écrire la partition musicale de cette nouvelle fable inquiétante, c’est tout simplement à Thom Yorke que s’est adressé Luca Guadagnino. Une première pour le leader de Radiohead qui, s’il s’est bien souvent illustré dans des clips démoniaques, n’avait jamais jusqu’à présent prêté son inspiration à un véritable long-métrage. Et après un premier extrait quasi-céleste et au piano mélodieux dévoilé le mois dernier, Yorke vient de mettre en ligne aujourd’hui Has Ended, un second titre de cette BO aux ambiances bien plus souterraines. Lourd, grave et pétri de basses psychédéliques, ce nouveau morceau enrobe la voix plaintive de l’auteur de Creep jusqu’à la dissoudre dans un nuage mental et lancinant. Si le film est mauvais, vous n'aurez donc qu'à fermer les yeux.

Publicité
1h 57