Publicité

Les rêves fusionnels de Juanita Euka

Par
Junita Euka
Junita Euka
- Strut Records

La jeune chanteuse congolaise dévoile en ligne "Mabanzo", un premier album bigarré à découvrir en écoute intégrale.

Juanita Euka est une mappemonde à elle toute seule. Née au Congo à la fin du siècle dernier, la jeune chanteuse a très tôt déménagé à Buenos Aires où les rythmes latins ont alors baigné son enfance. Nièce du géant de la rumba congolaise Franco Luambo, cette vingtenaire charismatique a développé instinctivement une approche fusionnelle de la musique, un sillon qui s’est creusé lors de son arrivée il y a quelques années au cœur du bouillonnant melting-pot londonien. Là-bas, elle élargit sa palette au contact du grime, de la soul et du jazz, mais aussi en renouant avec ses racines latines auprès de plusieurs formations cubaines et colombiennes.

Remarquée il y a trois ans au micro de l’incandescent London Afrobeat Collective, Juanita Euka a vu sa course freinée, comme tant d’autres, par la situation sanitaire qui l’a forcée à reporter sine die la sortie de son premier album baptisé Mabanzo chez les Anglais de Strut Records. Cette petite maison spécialisée dans les pépites oubliées avait pourtant eu du flair en offrant la liberté du studio et l’aide du producteur dubstep Greg Sanders à cette jeune artiste qui n’en demandait pas moins, et qui a finalement profité des derniers confinements pour signer un disque à la croisée de mille chemins.

Publicité

Dévoilé en guise de prélude il y a deux ans maintenant, le titre introductif Alma Seca annonçait déjà la couleur de cet album bigarré. Sous la forme d’un kaléidoscope fusionnel et languissant, la chanteuse rénove ainsi sur ce titre l’esthétique afro-cubaine d’arrangements plus modernes et de son punch impeccable. Puisant dans le boogie des années 80, le polyglotte Mboka Moka prend rapidement la suite en mêlant au groove ses souvenirs d'enfance du Congo.

Multipliant les registres, les langues, et les ambiances, Mabanzo arpente ainsi avec brio les répertoires sans jamais tomber dans l'inventaire à la Prévert, poussant son ambition fusionnelle à la manière d’un rapprochement instinctif des continents. Cette impression se confirme encore sur le passionné For All It's Worth de même que sur la ballade hispanisante Sueños de Libertad. Plus loin, et comme taillé pour le dancefloor, l’entêtant Nalingi Mobali Te donne la réplique aux effluves bossa du tranquille War Is Over. Chapeau.

"Mabanzo", le premier album de Juanita Euka, est sorti le 25 mars sur le label Strut Records.