Publicité

Les trésors cachés de Daniel Vangarde

Par
Daniel Vangarde
Daniel Vangarde
- photo issue des archives Zagora.

Vingt titres disco-funk cosmiques du père du disco français refont surface dans la compilation "The Vaults of Zagora Records Mastermind (1971-1984)".

Avis aux amatrices, amateurs de rythmes cosmiques, le 18 novembre le label Zagora nous plonge dans les archives de Daniel Bangalter alias Daniel Vangarde avec The Vaults of Zagora Records Mastermind (1971-1984). La compilation comporte notamment le titre Dancing Machine, écrit, composé et produit par Vangarde en 1979. « Cela m’amuse de penser que mon fils Thomas (du duo Daft Punk) a été influencé par Dancin’ machine pour Around the world », dit-il. En avant-goût, on découvre le message intersidéral de Starbow - Voyager II, composé par Daniel Vangarde et Jean Kluger en 1978, un hommage aux sondes spatiales Voyager 1 et 2 du programme Voyager (1977) de la NASA, destinées à l'étude des planètes externes du système solaire. « J’ai toujours été intéressé par l’espace, et les synthétiseurs, explique Vangarde. La mission était censée durer cinq ans. En 2018, Voyager 2 a quitté la zone d’influence du soleil et est entrée dans l’espace interstellaire. Elle voyage encore aujourd’hui et porte un message symbolique de l’humanité » :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Daniel Bangalter alias Daniel Vangarde, né en 1947, est producteur, parolier et auteur-compositeur.  En 1967, il rencontre Jean Kluger qui devient son éditeur. Puis leur tandem œuvre pour Petula Clark, Claude François, Joe Dassin, Dalida, Régine et est à l’origine de nombreux tubes des Gibson Brothers puis d’Ottawan et de La Compagnie Créole. En 1975 il fonde sa société d’édition et de production qu’il nomme Zagora, du nom d’un village de la vallée du Drâa, dans le sud marocain, et sort son unique disque solo. Seul ou avec son comparse, il a écrit et produit des morceaux quasi inconnus sous plusieurs pseudonymes, Starbow, Who's Who, Soul Iberica Band, Yamasuki, Rocky & Vandella... On lui doit aussi la chanson antimilitariste Un bombardier avec ses bombes qu'il interprétait dans une émission consacrée au journaliste Philippe Labro ou encore de Une Comète va rencontrer la Terre qui clôt le disque 4 de la compilation. Aujourd’hui, notre homme partage sa vie entre la France et le Brésil où il s’occupe d’une ONG qui offre une éducation artistique aux enfants d’un village de l’État de Bahia.

Publicité

« Trêve de plaisanterie : un jour le ciel nous tombera sur la tête et nous ne serons pas prêt » :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

À voir aussi : Daft Punk, c’est fini