Publicité

"Living Room" nouveau récit pop-folk d'Andy Shauf

Par
Andy Shauf / Photo Colin Medley
Andy Shauf / Photo Colin Medley

Le songwriter canadien dévoile un nouveau titre magnétique de son nouvel album solo "The Neon Skyline" attendu le 24 janvier.

Encensé en 2016 pour son album concept The Party, Andy Shauf réunissait l'an dernier ses amis d'enfance de la province de Saskatchewan pour le projet collectif Foxwarren. Musicien surdoué et orfèvre mélodique, le Canadien est aussi un conteur au regard acéré sur notre société qui s'apprête à sortir son nouveau projet solo The Neon Skyline, et poursuit avec humaniste et humour sa série de portraits sur une pop-folk aux orchestrations toujours réjouissantes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Comme il l'a fait tout au long de sa carrière, Shauf a écrit, joué, arrangé et produit chacune des chansons de The Neon Skyline. Mais si il a choisi ici de composer à la guitare et d'utiliser des bandes magnétiques pour plus d'immédiateté et de simplicité, l'artiste ne peut s'empêcher d'expérimenter, de plaquer sa voix rêveuse sur une musique aux arrangements aussi riches que ses portraits sont profonds. Ainsi sur Living Room, le tempo rapide de la guitare et la batterie s'enrichissent peu à peu d'un piano, d'une basse sombre et d'interludes jazzy de cuivres mélancoliques

Publicité

Sur l'album le songwriter dessine avec subtilité une galerie de personnages rencontrés dans les bars de la ville par le protagoniste qui découvre que son ex est revenue, et finit par tomber sur elle. Au-delà des chagrins d'amour, de l'amitié et des rapports humains en société qui inspirent son écriture, Andy Shauf crée une musique qui explore la facilité de se retrouver dans des schémas familiers et de répéter les erreurs du passé comme sur Living Room, où Claire répète le même schéma que son père et finit par demander "Pourquoi est-ce si difficile d'en avoir quelque chose à foutre?".

A certains moments sur l'album les personnages se disent que c'est la fin du monde. Mais il y a aussi des moments de lucidité : rien ne représente la fin du monde.

Andy Shauf est en concert :
le 13 mars 2020 – Lyon, Epicerie Moderne
le 14 mars 2020 – Bordeaux, Krakatoa
le 6 avril 2020 - Rouen, Le 106
le 7 avril 2020 - Paris, Trianon