Publicité

Miles Davis : une reprise inédite de Tina Turner exhumée

Par
Miles Davis à Wembley en 1986
Miles Davis à Wembley en 1986
© Getty - Suzie Gibbons

Le label Columbia annonce la sortie d’un nouveau volet de ses Bootleg Series et dévoile une relecture savoureuse du hit ‘What’s Love Got to Do With It’.

Combien de pépites perdues nous réserve encore Miles Davis ? Voilà dix ans maintenant que le label Columbia a inauguré ses Bootleg Series qui lui sont consacrées, une collection amorcée avec des captations de concerts fameux (en Europe notamment) avant de s’intéresser également aux enregistrements de studio apocryphes du légendaire trompettiste.

Attendu au mois de septembre prochain, le septième volet de cette exploration au long cours se focalise sur une courte période allant de 1982 à 1985, année de sortie de son album You're Under Arrest et qui marqua justement la fin de sa collaboration avec Columbia. Baptisé That’s What Happened, ce nouveau volume des Bootleg Series est donc empli de démos et autres prises oubliées de cette époque et notamment de You’re Under Arrest où le jazzman tentait d’embrasser la pop-music triomphante, invitant Sting au micro et revisitant au passage Michael Jackson et même le Time After Time de Cindy Lauper.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une autre star retint pourtant aussi l’attention de Miles Davis lors de ces sessions en la personne de Tina Turner. La chanteuse venait alors de connaître un véritable triomphe l’année précédente avec la sortie de son single What's Love Got to Do with It, et c’est ce hit inoxydable que Miles Davis choisit alors de revisiter dans une version instrumentale qui sublime la mélodie originale. Finalement écartée du tracklisting de You’re Under Arrest et restée dans les tiroirs depuis lors, cette reprise élégante prend aujourd’hui le soleil pour la première fois à l’occasion de cette sortie et témoigne, une nouvelle fois, de l’intemporalité exceptionnelle de la musique du trompettiste.