Publicité

Roger Waters revisite le classique de Pink Floyd "Comfortably Numb"

Par
Roger Watersle 22 juillet 2017 à Chicago.
Roger Watersle 22 juillet 2017 à Chicago.
© Getty - Timothy Hiatt

Le bassiste anglais a mis en ligne une nouvelle version ténébreuse de ce hit quarantenaire issu de l’album "The Wall".

Roger Waters n’a rien oublié. Au seuil de ses 80 ans, l’ancien Pink Floyd continue de porter un regard mélancolique sur notre monde, dressant en musique au fil de ses derniers disques un tableau sombre et souvent désabusé, mais où pointe aussi parfois l’espoir. Parfois encore, les souvenirs de son ancien groupe le poussent à se replonger dans telle ou telle composition passée, jusqu’à livrer comme l’an dernier une nouvelle version filmée de son titre antimilitariste The Gunner's Dream, et ce quelques semaines à peine avant le début de la guerre en Ukraine.

Aujourd’hui, c’est à un véritable monument du catalogue de Pink Floyd que s’attaque le bassiste anglais en proposant une nouvelle version de Comfortably Numb. Ce titre légendaire, publié en 1979 au sein de l’album The Wall, fut l’une des rares chansons du groupe coécrite avec David Gilmour, avant que leur aversion réciproque n’atteigne quelques années plus tard de véritables sommets.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

C’est d’ailleurs une relecture 2022 expurgée des solos de guitare originaux (initialement joués par son frère ennemi) que Waters a dévoilée en ligne, une version ténébreuse et parfois méconnaissable du titre qu’il a enregistrée peu avant le confinement. « J'ai baissé la musique d'un cran, en la mineur, pour la rendre plus sombre et je l'ai arrangée sans solos, à l'exception de la fin où Shanay Johnson a réalisé un solo vocal d'une beauté déchirante », détaille encore le musicien dans un message publié sur les réseaux sociaux. Saisissant.

1h 58