"Perú Selvatico", un road-trip psychédélique dans la cumbia amazonienne

Publicité

"Perú Selvatico", un road-trip psychédélique dans la cumbia amazonienne

Par
Fresa Juvenil de Tarapoto en 1985
Fresa Juvenil de Tarapoto en 1985
- Analog Africa

Le label Analog Africa nous invite à une expédition festive sur les rives d'Amazonie avec 18 trésors enfouis enregistrés entre 1972 et 1986.

Depuis les premières sociétés précolombiennes, l'art amazonien est indissociable des représentations de sa nature et de sa faune. Il en va bien sûr de la musique inspirée à la fois par les sons des forêts environnantes et le roulement des puissants fleuves d'Amazonie. Après nous avoir fait découvrir les sons métisses des seventies de la ville brésilienne Belém, le label Analog Africa nous invite à moins de cent kilomètres à l'intérieur des terres de la capitale Lima. Dans les villes isolées de la jungle amazonienne comme Tarapoto, Moyobamba, Pucallpa ou Iquitos, une jeune génération de musiciens va développer avec l'arrivée de l'électrification un style de musique unique, une cumbia psychédélique idéale pour les soirées dansantes au bord du fleuve.

Pendant longtemps des groupes comme Los Zheros, Los Invasores de Progreso, Los Rangers de Tingo Maria ou Sonido Verde de Moyobamba sont restés les trésors cachés de la jungle péruvienne jusqu'à ce que quelques producteurs pionniers comme Alberto Maraví ne fassent venir des dizaines de ces formations dans les studios d'enregistrement de Lima. Les clubs de la capitale vont alors vibrer au son de cette cumbia mystérieuse où les synthés se sont substitués à l'accordéon, où les congas et les rythmes effrénés de timbales, se mêlent à des guitares surf ou des riffs psychés. Attendue les 16 décembre, la compilation Perú Selvático - Sonic Expedition into the Peruvian Amazon sera accompagnée par la sortie d'un volume entièrement consacré au groupe Sonido Verde De Moyobamba de Leonardo Vela Rodriguez.

Publicité
À réécouter : Carte blanche à Guts
Club Jazzafip
1h 11