Virginie Efira et Virginie Efira dans "Adieu les cons" / Jérôme Prébois – ADCB Films
Virginie Efira et Virginie Efira dans "Adieu les cons" / Jérôme Prébois – ADCB Films
Virginie Efira et Virginie Efira dans "Adieu les cons" / Jérôme Prébois – ADCB Films
Publicité
Résumé

A l'occasion de la sortie de son septième long-métrage "Adieu les cons" le 21 octobre, FIP vous plonge dans l'univers musical du cinéaste français.

En savoir plus

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade  dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur  de musique de films. Une émission animée par Susana Poveda, mise en musique par Florent Beauvallet et réalisée par Denis Soula.

Après son magnifique drame historique Au revoir là-haut, Albert Dupontel nous invite une fois encore dans son univers aussi loufoque que romantique dans la tragédie comique Adieu les cons. Jonglant entre humanisme et chronique acerbe de notre société, le réalisateur y explore son thème de prédilection depuis son premier film Bernie, la filiation (ou la maternité) à travers cette quête administrative drolatique où l'on croise Suze Trappet (Virginie Efira), à la recherche de l'enfant qu'elle a abandonné à 15 ans, JB (Albert Dupontel), un fonctionnaire suicidaire ou Mr. Blin (Nicolas Marié), un archiviste aveugle. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

A l'occasion de la sortie du film, le 21 octobre, FIP vous plonge dans l'univers musical de la filmographie unique d'Albert Dupontel à commencer par le cultissime Mala Vida de Mano Negra présent dans la bande-annonce ci-dessus.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour ce nouveau long-métrage Albert Dupontel retrouve son complice Christophe Julien déjà compositeur des bande originales de Le Vilain en 2009, 9 mois ferme en 2013 et _Au revoir là-hau_t en 2017. Le cinéaste avait travaillé à ses débuts avec Ramon Pipin, fondateur du groupe Au Bonheur des dames pour la musique du film culte Bernie sur lequel on entendait le titre de Noir désir Là Bas. Ramon Pipin, que l'on retrouvait accompagné de Jean-Philippe Goude pour la BO du film Le Créateur, puis avec par Denis Barthe, Vincent Bosler et Jean-Paul Roy sur Enfermés dehors

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Des musiques originales ponctuées de titres comme Surfin Bird de The Trashmen pour la course poursuite de Le Vilain ou la chanson titre 9 mois ferme interprétée par Camille. Pour Au revoir là-haut le compositeur Christophe Julien avait enrichi ses compositions de musiques de Nino Rota, Ennio Morricone, Rachel Portman, Debbie Wiseman, Cliff Martinez, Shigeru Umebayashi ou Fletcher Henderson.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

58 min
56 min
Références

Programmation musicale