Daniel Day-Lewis © Dimitrios Kambouris/Getty  ©Autre
Daniel Day-Lewis © Dimitrios Kambouris/Getty ©Autre
Daniel Day-Lewis © Dimitrios Kambouris/Getty ©Autre
Publicité
Résumé

A l'occasion de la sortie du film "Phantom Thread" de Paul Thomas Anderson, FIP met en musique la filmographie de l'acteur irlando-britannique.

En savoir plus

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Mercredi 21 février à 20h, FIP vous plonge dans cet univers musical cathodique. Une émission présentée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Louis-Victor.

La sortie d'un film avec Daniel Day-Lewis est toujours un évènement en soi, car avec sa façon d'incarner ses personnages et de pousser jusqu'au paroxysme la «method acting» ont fait de lui le meilleur acteur de sa génération. L'autre bonne nouvelle est qu'en acceptant le rôle du couturier Reynolds Woodcock pour le film Phantom Thread , Daniel Day-Lewis renoue avec cet incroyable duo qu'il avait formé en 2007 avec le cinéaste Paul Thomas Anderson pour le chef d'oeuvre There Will Be Blood.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Seulement voilà à chaque incarnation, chaque rôle, l'acteur, trois fois oscarisé, ressort épuisé par ses longs mois de préparation et vient d'annoncer sa retraite définitive. Certes, ce n'est pas la première fois que l'acteur de My Beautiful Laundrette, My Left Foot, Le Dernier des Mohicans, Gangs of New York ou Lincoln, disparaît des écrans. Dans les années 90 déjà, il se retirait en Italie pour devenir cordonnier refusant des films comme Philadelphia, Le Patient anglais, La Liste de Schindler ou plus tard la trilogie du Seigneur des Anneaux. Mais cette fois ses adieux au cinéma semblent définitifs. Un ultime film pour l'acteur de 60 ans, obsédé par la perfection et toujours sur le fil, qui refusait de sortir de ses personnages pendant toute la durée des tournages.

Je ressens une grande tristesse. Et c'est la bonne façon de se sentir. Comme ce serait étrange si cela n'était qu'une étape jubilatoire vers une nouvelle vie. Je veux être acteur depuis que j'ai 12 ans. À l'époque rien d'autre ne m'intéressait. Quand j'ai commencé, c'était une question de salut. Maintenant je veux explorer le monde d'une façon différente... _Daniel Day-Lewis _

Dans ses longues préparations, Daniel Day-Lewis a toujours écouté beaucoup de musique. Ainsi comme il le confiait au magazine RollingStone, l'acteur s'est beaucoup inspiré de l'énergie et de la rage du rap d'Eminem, notamment The Way I Am. Des inspirations et des goûts assez éclectiques puisque l'acteur confiait écouter aussi Bach, Sinéad O'Connor, Nirvana ou Snoop Dogg. En 2009, Daniel Day-Lewis incarnait le réalisateur Guido Contini et s'essayait à la chanson pour la Comédie musicale de Rob Marshall Nine, avec l'accent italien de son personnage.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

1h 58
1h 57
Références

Programmation musicale

  • 19h55
    Being There
    Being There
    Tord Gustavsen
    Being There

    T.Gustavsen

    Album The ground (2004)
    Label ECM
  • 20h00
    CERTAINS L'AIMENT FIP
    CERTAINS L'AIMENT FIP
    EN DIRECT DE CANNES
    CERTAINS L'AIMENT FIP