Jean-Luc Godard en studio avec les Rolling Stones sur le tournage de Sympathy for the Devil 1968- Photo de Hulton-Deutsch Collection/CORBIS/Corbis via Getty Images)
Jean-Luc Godard en studio avec les Rolling Stones sur le tournage de Sympathy for the Devil 1968- Photo de Hulton-Deutsch Collection/CORBIS/Corbis via Getty Images)
Jean-Luc Godard en studio avec les Rolling Stones sur le tournage de Sympathy for the Devil 1968- Photo de Hulton-Deutsch Collection/CORBIS/Corbis via Getty Images)
Jean-Luc Godard en studio avec les Rolling Stones sur le tournage de Sympathy for the Devil 1968- Photo de Hulton-Deutsch Collection/CORBIS/Corbis via Getty Images)
Publicité

Suite à l'annonce de sa disparition, nous vous proposons de replonger dans les bandes-son du cinéaste culte de la Nouvelle Vague, une émission diffusée initialement en janvier 2020.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Une émission présentée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Pierre François.

Jean-Luc Godard est né à Paris en 1930, de parents français d'origine suisse. Son enfance, il l'a passe près de Genève, au sein de la bourgeoisie protestante. Il monte à Paris en 1949 pour étudier l'ethnologie mais aux bancs de La Sorbonne, il préfère les sièges des ciné-clubs et la Cinémathèque. Il commence sa carrière en tant que critique de cinéma aux Cahiers du Cinéma et à Art avec les futurs réalisateurs de la Nouvelle Vague, François Truffaut, Jacques Rivette, Eric Rohmer et Claude Chabrol.

Publicité

L'agitateur de la révolte de Mai 68, cinéaste protéiforme et expérimentateur, poète d’inspiration brechtienne, révolté, insoumis, insolent, est sans doute le plus inventif de son temps. Il a su comme personne interroger les puissances de l'image et les mettre un temps au service des luttes sociales.

Il devient un réalisateur reconnu dans les années 1960. Son premier long-métrage A bout de souffle inspiré d'un fait divers transgresse le conformisme de l’époque. Jean Seberg, révélée trois ans plus tôt par Otto Preminger et Jean-paul Belmondo dont c'est le premier grand rôle, irradient l'écran sur une partition du pianiste de jazz Martial Solal.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour Une femme est une femme, Godard tourne pour la première fois en couleur et en Cinémascope. Cette comédie musicale singulière met en scène un coureur cycliste joué par Jean-Claude Brialy et une belle danoise nommée Angela, strip-teaseuse à Paris, dans une boîte de nuit minable. C'est le deuxième rôle de l’actrice Anna Karina, chez Godard après Le Petit Soldat en 1960. Il lui écrit La chanson d'Angela sur une musique de Michel Legrand qu'il emprunte à Jacques Demy.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Devenu un incontournable chef-d'oeuvre du cinéma, Le mépris, tiré du roman d’Alberto Moravia, filme le lent déchirement d'un couple qui s'aime mais ne se comprend plus.Le jeune scénariste,Paul (Michel Piccoli), travaille sur le tournage d’un film de Fritz Lang (joué par lui-même). Pour servir sa carrière il se sert du charme de sa magnifique femme auprès d'un producteur de passage sur le tournage. Lorsqu'elle s'en aperçoit cette dernière éprouve petit à petit un profond mépris et le quitte pour s'enfuir avec le producteur. Une des scènes cultes se déroule dans la maison de Malaparte à Capri, sur une musique de Georges Delerue :

On retrouve Anna Karina dans une autre oeuvre majeure de la filmographie de Godard, Pierrot le fou, interdit à sa sortie (1965) aux moins de 18 ans pour « anarchie morale et intellectuelle ». Cette cavale délinquante et amoureuse incarnée par Ferdinand et Marianne est un film libre de tout conformisme. Ce fut la première collaboration du compositeur Antoine Duhamel avec Jean-Luc Godard avant de le retrouver une seconde et dernière fois sur Week-end (1967). On retrouve l'actrice chantant « Jamais je ne t'ai dit que je t'aimerai toujours » :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

On citera aussi Sauve qui peut la vie avec Nathalie Baye, Isabelle Huppert et Jacques Dutronc, un film manifeste . Gabriel Yared collabore pour la première fois avec Godard, après avoir travaillé longtemps comme orchestrateur pour des chanteurs et chnateuses de variété. On l'écoute dans cette interview :

"Jean-Luc Godard est un grand mélomane : il s'intéresse aux quatuors de Beethoven, au Clavier bien tempéré de Bach... Cette collaboration a initié mon approche de la musique de film."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Dans le documentaire expérimental Sympathy for the devil avec les Rolling Stones, le réalisateur montre les liens entre création artistique et utopie sociale. Il filme la création de la chanson Sympathy for the devil, en alternance avec des scènes de révolution à l'extérieur du studio,  avec des membres des Black Panthers.

Jean-Luc Godard est un archéologue et un philosophe du cinéma, comme en témoigne son projet "Histoire(s) du cinéma" (1998), un film en huit épisodes qui nous fait voyager dans l'histoire de notre siècle, au pays des images, et dans l'univers de création du réalisateur. Emotions et solitude sont au cœur du film.

Il faut brûler les films, les brûler d'un feu intérieur.  Godard

Certains l’aiment Fip
58 min
Certains l’aiment Fip
1h 00

Programmation musicale

  • 19h56
    Camel ride
    Camel ride
    Houben & Son
    Camel ride

    Greg Houben

    Album 7/7 (2020)
    Label IGLOO
  • 20h09
    A bout de souffle (blue rondo a la turk)
    A bout de souffle (blue rondo a la turk)
    Claude Nougaro
    A bout de souffle (blue rondo a la turk)

    Nougaro, Brubeck

    Album Toulouse (1965)
    Label PHILIPS
  • 20h14
    A bout de souffle : New York Herald Tribune
    A bout de souffle : New York Herald Tribune
    Martial Solal (Compositeur)
    A bout de souffle : New York Herald Tribune
    Album BOF / Jean-Luc Godard : Histoire(s) de musique (2007)
    Label Universal Music (984 896 2)
  • 20h17
    Une femme est une femme : Chanson d'Angela
    Une femme est une femme : Chanson d'Angela
    Anna Karina
    Une femme est une femme : Chanson d'Angela

    Michel Legrand (Compositeur)

    Album BOF / Jean-Luc Godard : Histoire(s) de musique (2007)
    Label Universal Music (984 896 2)
  • 20h19
    Une femme est une femme: Angela,Strasbourg Saint-Denis
    Une femme est une femme: Angela,Strasbourg Saint-Denis
    Bo/Une Femme Est Une Femme
    Une femme est une femme: Angela,Strasbourg Saint-Denis

    Jean Luc Godard

    Album BOF / Jean-Luc Godard : Histoire(s) de musique (1961)
    Label Universal Music (984 896 2)
  • 20h32
    LES MAUVAIS GARÇONS
    LES MAUVAIS GARÇONS
    JOHNNY HALLYDAY
    LES MAUVAIS GARÇONS

    Album LES MAUVAIS GARÇON
  • 20h43
    Summa - pour cordes
    Summa - pour cordes
    Philharmonia Orchestra
    Summa - pour cordes

    Neeme Jarvi (Chef d'orchestre), Arvo Part

    Album Part / Collage / Jarvi
    Label CHANDOS
  • 20h45
    Frères humains - l'amour n'a pas d'âge
    Frères humains - l'amour n'a pas d'âge
    LEO FERRE
    Frères humains - l'amour n'a pas d'âge

    Album La violence et l'ennui (2000)