Sylvester Stallone, Jennifer Flavin et Sistine Rose Stallone "Rambo - Last Blood" Festival de Cannes / Andreas Rentz - Andreas Rentz/Getty Images
Sylvester Stallone, Jennifer Flavin et Sistine Rose Stallone "Rambo - Last Blood" Festival de Cannes / Andreas Rentz - Andreas Rentz/Getty Images
Sylvester Stallone, Jennifer Flavin et Sistine Rose Stallone "Rambo - Last Blood" Festival de Cannes / Andreas Rentz - Andreas Rentz/Getty Images
Publicité
Résumé

A l'occasion de la sortie de son dernier film "Last Blood", Certains l'Aiment Fip consacre son programme à l'univers musical de l'acteur au travers de sa filmographie.

En savoir plus

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Une émission présentée par "coach" Susana Poveda et réalisée par "le Cutman" Denis Soula avec une sélection musicale du "combattant" Pierre François et Axel Botton pour la technique.

Michael Sylvester Gardenzio Stallone, ou Sly pour les intimes, est l'incarnation, pour certains, du rêve américain. Né, comme Daredevil, à Hell's Kitchen, Sylvester, après des études d'art dramatique, mange son pain noir dans un milieu cinématographique, bien loin des strass et des paillettes, voire plus proche du corps, comme dans "The Party at Kitty and Stud's", son seul écart. Il survit. Il enchaîne ensuite petits rôles et apparitions et écrit durant cette période, courant 70, l'histoire de Rocky. Il réalisera plus d'un tour de force en conservant notamment le rôle principal du film. Imaginez Robert Redford dans le rôle... Mais non !
S'ensuivra l'explosion aux yeux du monde d'un "loser" attachant à la trajectoire bouleversante. Alors oui, Rambo, Rocky, le culte du corps, la violence, l'amour, la guerre, l'humour, le cinéma grand spectacle, évidemment. Vous ne pouvez toutefois pas connaître la dimension de l'acteur si vous n'avez pas vu des films comme "F.I.S.T", "La Taverne de l'Enfer", ou l'incontournable "Copland". Un registre dramatique, dans lequel Sylvester Stallone montre toute l'étendue de sa palette d'acteur, d'une justesse touchante, d'une finesse robuste, loin du registre du muscle. Un retour à ses premières amours, finalement.

Publicité
Moe Tilden (Robert de Niro) convainc le shérif Freddy Heflin (Sylvester Stallone) de remettre sa ville dans le droit chemin. DISNEY / ABC INTERNATIONAL TELEVISION
Moe Tilden (Robert de Niro) convainc le shérif Freddy Heflin (Sylvester Stallone) de remettre sa ville dans le droit chemin. DISNEY / ABC INTERNATIONAL TELEVISION
- DISNEY / ABC INTERNATIONAL TELEVISION

Et la musique dans tout ça ? Indissociable. Marqueur de nos mémoires, cela peut-être à la fois des images, une époque, des souvenirs précis, des odeurs, parfois, ou des sensations physiques. Le cinéma de Monsieur Stallone ne déroge pas à la règle avec des tubes comme :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Des stars comme Elton John: The measure of a man (Rocky V), Sting: Demolition man, Kenny Loggins: Meet me half way ou Sammy Hagar: Winner Takes It All (Over the top)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Sans oublier des titres instrumentaux "cultissimes", comme la musique de Bill Conti et tant d'autres...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Certains l'aiment Fip vous propose douze rounds de bonheur disponible à l'écoute en haut de cette page.

Références

Programmation musicale