© Arturo O‘Farrill / Marie Diliberto
© Arturo O‘Farrill / Marie Diliberto
 © Arturo O‘Farrill / Marie Diliberto ©Radio France
© Arturo O‘Farrill / Marie Diliberto ©Radio France
© Arturo O‘Farrill / Marie Diliberto ©Radio France
Publicité
Résumé

Vendredi 7 octobre à 19h, FIP invite le pianiste et compositeur Arturo O’Farrill, figure essentielle du latin jazz afro-cubain contemporain.

En savoir plus

Depuis plus de vingt ans, Arturo O’Farrill et son the afro Latin Jazz orchestra perpétuent et contribuent à la vivacité de l'héritage afro-cubain. A l'image de ses deux derniers albums, The Offense of The Drum et CUBA – The Conversation Continues , Arturo O‘Farrill fait la démonstration de son talent à combiner (et moderniser) une excellente connaissance de l'histoire du jazz et du latin jazz avec les musiques africaines ou caribéennes. Avec son all Stars composé de 18 virtuoses, dont 15 cuivres, il réinvente un langage et fusionne parfaitement post bop, salsa, highlife, musiques traditionnelles cubaines et yoruba, hip hop ou second line de la Nouvelle-Orléans. Vendredi 7 Octobre à 19h, FIP invite Arturo O’Farrill en session live, une émission présentée par Jane Villenet et Luc Frelon.

**Arturo O'Farrill & the Afro Latin Jazz Orchestra sont en concert le 8 octobre au Théâtre de la ville à Paris dans le cadre des manifestations culturelles de Tandem Week-End Paris/New-York. **

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Compositeur, pianiste, enseignant et chef d’orchestre, Arturo O’Farrill est le fils du trompettiste et compositeur Chico O’Farrill, qui fut, aux côtés de Dizzy Gillespie, Charlie Parker, Chano Pozo ou Machito, l’un des pionniers de la musique afro-cubaine. Il naît à Mexico en 1960, il commence le piano à 6 ans, puis suit à New York. Il fait ses débuts en tant que pianiste du Big Band de Carla Bley, en 1979, puis soliste pour Dizzy Gillespie ou Lester Bowie avant de reprendre la direction du Chico O’Farrill Afro Cuban Jazz Orchestra à la mort de son père.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

À LIRE AUSSI : Cuba: The Conversation Continues

À LIRE AUSSI : Club Jazzafip Spécial La Galaxie Miles Davis

À LIRE AUSSI : Club Jazzafip Spécial Quincy Jones

Références