Bored preteen boy listening to grandfather playing trompet - Jupiterimages
Bored preteen boy listening to grandfather playing trompet - Jupiterimages
Bored preteen boy listening to grandfather playing trompet - Jupiterimages ©Radio France
Bored preteen boy listening to grandfather playing trompet - Jupiterimages ©Radio France
Bored preteen boy listening to grandfather playing trompet - Jupiterimages ©Radio France
Publicité
Résumé

Le 24 juillet dès 19h, le jazz a le sens de l'humour et FIP s'en réjouit.

En savoir plus

De 19h à 20h, ça jazz à fip ! Jane Villenet (du lundi au jeudi) et Charlotte Bibring (du vendredi au dimanche) reçoivent chaque soir un programmateur pour une émission où s’entremêlent tous les jazz, des grands standards aux artistes émergents.

Lundi 24 juillet, sur une programmation de François Lacharme, FIP se fait le témoin de la liberté qui émane du jazz et succombe à la tendre malice des musiciens du genre qui parfois ont l'esprit rieur et léger.

Publicité

« La musique de jazz, c'est comme les bananes, ça se consomme sur place » Jean-Paul Sartre

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Si les musiciens de jazz aiment jouer avec les titres des morceaux qu’ils revisitent comme Le Baudet et la sole, une fausse fable de La Fontaine détournée par le saxophoniste et chanteur Daniel Huck sur la mélodie du standard des standards Body and Soul, d'autres imitent leur congénaires comme Ella Fitzgerald qui prend la voix de Louis Amstrong à la fin du morceau I Can't Give You Anything But Love :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

" L'humour ne s'apprend pas. C'est comme le jazz, une cadence intérieure. On l'a ou on ne l'a pas." De Guy Bedos / Vers l'avenir - 1972

1h 02
1h 00
1h 04
Références