Randy Weston & musiciens gnawa du Maroc © David Corio/Redferns/Getty
Randy Weston & musiciens gnawa du Maroc © David Corio/Redferns/Getty
Randy Weston & musiciens gnawa du Maroc © David Corio/Redferns/Getty ©Radio France
Randy Weston & musiciens gnawa du Maroc © David Corio/Redferns/Getty ©Radio France
Randy Weston & musiciens gnawa du Maroc © David Corio/Redferns/Getty ©Radio France
Publicité
Résumé

Musiques cousines et métisses, le jazz et le gnawa se sont mêlés dans la transe à de multiples reprises. Notre programmateur Louis Victor revient sur cette fusion hypnotique, samedi 29 juillet à 19h.

En savoir plus

Musique de transe à vocation thérapeutique, la musique des Gnaoua (ou Gnawa) est au Maroc l’héritage des esclaves d’Afrique subsaharienne. Comme le candomblé au Brésil, et en définitive comme le jazz, la tradition gnaouie est née d’un métissage culturel, ici entre cultures berbères, arabo-andalouses et africaines. Pas étonnant donc, que les jazzmen se soient tant intéressés à cette extraordinaire musique répétitive, promue depuis vingt ans par le Festival Gnaoua et des musiques du Monde Essaouira , sur la côté ouest du Maroc.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Randy Weston, Pharoah Sanders, Donc Cherry, Archie Shepp et et Gnawa Fire Music, Joachim Kühn, Paolo Fresu, Omar Sosa… bon nombre des plus grands instrumentistes jazz se sont associés aux maâlems (maîtres) marocains et à leur guembri (luth-basse) avec un langage commun, celui de l’Afrique Noire.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références