Miles Davis en 1969 / Jack Vartoogian / Getty ©Radio France
Miles Davis en 1969 / Jack Vartoogian / Getty ©Radio France
Miles Davis en 1969 / Jack Vartoogian / Getty ©Radio France
Publicité
Résumé

A l'occasion des 25 ans de la mort du trompettiste, Frédéric Goaty, directeur de la rédaction de Jazz Magazine, prend les manettes de notre Club Jazzafip mercredi à 19h.

En savoir plus

En cette année 2016 les projets autour de de la naissance de Miles Dewey Davis III se sont multipliés, célébrant tout d'abord les 90 ans de sa naissance puis lui rendant hommage à l'aube des 25 ans de sa disparition. Il y eut d'abord**Miles Ahead **, biopic passionné réalisé par Don Cheadle, puis des initiatives comme l'album Everything's Beautiful du pianiste et producteur Robert Glasper. Oui Miles Davis nous a quittés à l'âge de 65 ans, le 28 septembre 1991 à Santa Monica, pourtant s'il est une étoile jazz qui continue d'étinceler c'est bien celle de ce trompettiste visionnaire et génial architecte sonore de tout un pan de l'histoire du jazz et de la musique américaine en général.

Le magazine Jazz Magazine a consacré son numéro de septembre à La Galaxie Miles, mettant en lumière la constellation de talents qui ont brillé autour de Miles Davis pendant 50 ans. Mercredi 28 septembre à 19h, Frédéric Goaty, son directeur de la rédaction, présentera sa programmation spéciale aux côtés de Jane Villenet.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

A lire aussi : Miles Davis AT THE FILLMORE un titre inédit en écoute ►►

De Kind of Blue qui reste l'album jazz le plus vendu, à Birth of the Cool, In a Silent Way ou Bitches Brew, Miles Davis a toujours été en quête de nouveaux sons et a développé le jazz modal, le cool, le hard-bop et le jazz-fusion allant jusque sur les terres du hip-hop à la fin de sa vie avec Doo-Bop. De ses débuts avec la crème du bop (Parker, Monk, Gillespie ou Roach), à ses fameux quintets, le premier avec Rollins puis Coltrane, le second avec Hancock, Williams et Shorter, en passant ses longues années d'explorations en tous genres, le trompettiste s'est toujours entouré des meilleurs musiciens de l'avant-garde jazz du moment.

J'ai toujours voulu jouer avec Miles. Il m'a réellement mis au travail. John Coltrane

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le 21 octobre Columbia/Legacy sort le cinquième coffret de sa série* The Bootleg Series* consacrée à Miles Davis. Miles Davis Quintet: Freedom Jazz Dance illustre l'évolution musicale du musicien au sein de son second quintet entre 1966 et 1968. Le coffret présente deux heures inédites d'enregistrements des albums Miles Smiles, Nefertiti, et Water Babies. On y retrouve le saxophoniste Wayne Shorter, le pianiste Herbie Hancock , le bassiste Ron Carter et le batteur Tony Williams.

 ©
©
© Radio France
Références