Michel Petrucciani au festival Jazz à Coutances 1989 / Christian DUCASSE/Gamma-Rapho via Getty
Michel Petrucciani au festival Jazz à Coutances 1989 / Christian DUCASSE/Gamma-Rapho via Getty
Michel Petrucciani au festival Jazz à Coutances 1989 / Christian DUCASSE/Gamma-Rapho via Getty ©Autre
Michel Petrucciani au festival Jazz à Coutances 1989 / Christian DUCASSE/Gamma-Rapho via Getty ©Autre
Michel Petrucciani au festival Jazz à Coutances 1989 / Christian DUCASSE/Gamma-Rapho via Getty ©Autre
Publicité
Résumé

A l’occasion du 20e anniversaire de la disparition de Michel Petrucciani, hommage à l’un des plus illustres pianistes de jazz en compagnie d’Aldo Romano et Alexandre Petrucciani.

En savoir plus

Le 6 janvier 1999, Michel Petrucciani décède à New York. Il laisse derrière lui un vide jamais comblé chez tous les passionnés de jazz - mais pas seulement, lui qui a su interpeler au-delà des cercles et des genres par sa virtuosité, sa singularité et sa générosité. Ses notes chantaient et il ne parlait jamais de thèmes ou de titres mais de "chansons", son jeu était un feu d’artifice de notes, d'harmonies libérées et d'émotions mélodiques jouées simplement avec passion et romantisme. L'enfant d'Orange avait découvert sa vocation en découvrant Duke Ellington à la télévision, avant d'être inspiré par Art Tatum, Bill Evans, Erroll Garner, Monk ou Herbie Hanckok.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Dans l'urgence d'une vie qu'il savait trop courte, le pianiste dévorait la vie et expérimentait sans cesse, en solo ou aux côtés des grands jazzmen européens et américains. Lorsque Michel Petrucciani rencontre le producteur Jean-Jacques Pussiau en 1981, son destin de démonstrateur de claviers dans le magasin de ses parents à Montélimar a vécu. De 1981 à 1985, le prodige va enregistrer six albums sur le label OWL, avec Lee Konitz mais surtout avec le batteur Aldo Romano (son « ange gardien », selon les propres termes du pianiste) avec le contrebassiste Jean-François Jenny-Clark.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Avant de devenir le jazzman le plus populaire de sa génération, l'artiste avait réalisé son rêve américain, sortant le saxophoniste Charles Lloyd de sa retraite californienne, jouant avec Charlie Haden, Roy Haynes, Gary Peacock, Ron Carter, Jim Hall, Ron McClure, Jack DeJohnette... la liste est infinie. En 1985 il signe sur le mythique label Blue Note alors en pleine renaissance et va très vite en devenir la star en registrant six albums avec Wayne Shorter, Stanley Clarke, Lenny White... Puis, l'artiste avait rencontré Francis Dreyfus et s'était lancé dans un ultime et riche voyage discographique au sein de sa dernière famille musicale, Dreyfus Jazz.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Son dernier label a sorti en novembre, le coffret Dreyfus Jazz Complete Recordings , témoin de cette aventure en réunissant douze albums et trois DVD, autant de trésors studios ou live, enregistrés en solo bien sûr (Théâtre des Champs-Élysées), en duo avec son ami Eddy Louiss (Conférence de Presse 1 & 2), son père Tony (Conversation), le contrebassiste NHØP ou le violoniste NHØP, en trio avec Tony Williams et Dave Holland accompagné par un quatuor à corde (Marvellous) ou en sextet avec Steve Gadd, Bob Brookmeyer, Anthony Jackson, Flavio Boltro et Stefano di Battista (Both Worlds).

Une émission spéciale présentée par Jane Villenet et Frédéric Charbaut.

Références

Programmation musicale

  • 18h56
    Oops I Did It Again
    Oops I Did It Again
    Max Raabe
    Oops I Did It Again

    Interprètes Palast Orchester

    Album Superhits präsentiert vom Palast Orchester mit seinem Sänger Max Raabe (2011)
  • 19h01
    SEPTEMBER SECOND
    SEPTEMBER SECOND
    MICHEL PETRUCCIANI, ANTHONY JACKSON, STEVE GADD
    SEPTEMBER SECOND

    Interprètes MICHEL PETRUCCIANI, ANTHONY JACKSON, STEVE GADD

    Album DREYFUS JAZZ COMPLETE RECORDINGS / VOL. 7 : TRIO IN TOKYO (2018)
    Label DREYFUS
  • 19h06
    Brazilian like
    Brazilian like
    Michel Petrucciani
    Brazilian like
    Album Both worlds (1997)
    Label DREYFUS
  • 19h10
    Giant steps
    Giant steps
    Michel Petrucciani
    Giant steps

    Interprètes Louis Petrucciani, Aldo Romano

    Album Flash (1980)
    Label BINGOW RECORDS (BGW 3 105)
  • 19h14
    Guadeloupe
    Guadeloupe
    Michel Petrucciani
    Guadeloupe
    Album Both worlds (1997)
    Label DREYFUS
  • 19h18
    Invocation
    Invocation
    Bobby Mcferrin
    Invocation
    Album Beyond words (2002)
    Label BLUE NOTE
  • 19h25
    ESTATE
    ESTATE
    MICHEL PETRUCCIANI
    ESTATE

    Interprètes MICHEL PETRUCCIANI

    Album Estate (1982)
    Label IRD RECORDS
  • 19h27
    Blues for michel
    Blues for michel
    Di Battista Stefano & Boltro Flavio Quintet
    Blues for michel

    Interprètes Stefano Di Battista., Stefano Di Battista (saxophone), Flavio Boltro (trompette)

    Album Volare
    Label Label Bleu (LBLC 6613)
  • 19h31
    The giant
    The giant
    Gregory Ott Trio
    The giant
    Album Ways (2018)
    Label AUTOPRODUCTION
  • 19h36
    IN A SENTIMENTAL MOOD
    IN A SENTIMENTAL MOOD
    MICHEL PETRUCCIANI
    IN A SENTIMENTAL MOOD

    Interprètes MICHEL PETRUCCIANI

    Album Promenade With Duke (1993)
    Label Blue Note (7805902)