Didier Lockwood - Jazz à Vienne 2003 - Photo de David Redfern/Redferns ©Autre
Didier Lockwood - Jazz à Vienne 2003 - Photo de David Redfern/Redferns ©Autre
Didier Lockwood - Jazz à Vienne 2003 - Photo de David Redfern/Redferns ©Autre
Publicité
Résumé

FIP célèbre en live le grand violoniste, disparu le 18 février dernier.

En savoir plus

Toute la musique vivante de FIP. Les plus grands artistes live en studio, en public en session privée ou sur des festivals se savourent chaque jeudi à 20h. Une émission présentée par Stéphanie Daniel et réalisée par Joël Lemaréchal.

Didier Lockwood, fils spirituel de Stéphane Grapelli, était un des ambassadeurs du jazz français, ouvert à tous les styles. Et ce verbe être à l'imparfait est d'une terrible violence pour ceux et celles qui ont côtoyé cet artiste si vivant. Jeudi 22 février à 20h, la programmation musicale de Joël Lemaréchal comportera des extraits Live de Didier Lockwood enregistrés lors des 40 ans de FIP et de l’anniversaire du label JMS.

Publicité

Le violoniste est né à Calais en 1956 au sein d'une famille d'artistes, d'une mère peintre amatrice et d'un père instituteur et professeur de violon. Il entre au Conservatoire à l'âge de 6 ans. Après une formation classique, il choisit de suivre la voie de son frère pianiste qui l'initie au jazz. A 17 ans, au lieu de parfaire sa formation au Conservatoire National de Paris, il fait ses débuts au sein de Magma, le groupe de Christian Vander, le "Coltrane de la batterie" comme il le surnomme. Dès 1978, il partage la scène avec Dave Brubeck, André Ceccarelli, François Jeanneau, Didier Levallet, Henri Texier et bien d'autres.... On se souvient notamment de ses prestations survoltées au sein du groupe québécois de jazz fusion Uzeb :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Du Jazz-fusion au jazz manouche, en passant par le jazz tout court et la chanson, Didier Lockwwod s'est illustré par de nombreuses collaborations avec Miles Davis, Michel Petrucciani, les Frères Marsalis ... ou encore Barbara, Claude Nougaro et Jacques Higelin. En 1979 il sortait son premier album personnel, New World, avec Gordon Beck, son frère Francis, Jean-Michel Kadjian, Niels-Henning Orsted-Pedersen et Tony Williams :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Didier Lockwwod se passionnait aussi pour d'autres répertoires. Entre autres pièces symphoniques, il a créé deux opéras, deux concerti pour violons et orchestre, un concerto pour piano et orchestre, des poèmes lyriques et aussi des musiques de films. Il partageait également la scène avec la cantatrice Caroline Casadesus (ex-épouse) dans Le jazz et la Diva . Un spectacle qui réunissait tout ce qu'il aimait :

" *la passion, la grâce, le lyrisme, la profondeur et la richesse du répertoire classique, la spontanéité et la fulgurance potique de l’improvisation, sans oublier l’humour et la tendresse, véritables moteurs de la vie * ". _Didier Lockwood _

En novembre dernier, après 10 années de silence discographique, il sortait l'album Open Doors, en sélection sur FIP, au sein de son All Star Quartet formé avec des compagnons de route de la première heure, le batteur André (Dédé) Ceccarrelli, le contrebassiste Darryl Hall et le pianiste Antonio Farao.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Didier Lockwood s'est distingué aussi par un engagement pédagogique sans failles au sein du CMDL, le centre des musiques qu'il a créé en 2001, où, entouré de musiciens-enseignants de haut vol, il a fait le choix de transmettre avec ferveur la pratique de l'improvisation.

A l'annonce de sa mort, de nombreux artistes se sont manifesté sur les réseaux sociaux, comme le guitariste Pierre-Jean Gaucher qui, ayant travaillé à ses côtés au sein du CMDL, témoigne d'une *"Grande stupeur et tristesse". * Pour le batteur Aldo Romano: " C'était une sorte de Paganini du jazz, doué dés l'enfance (....) Il n'était pas uniquement dans un créneau figé. C'était un esprit ouvert. " Médéric Collignon lui adressait dimanche uelques mots célestes quelques heures après l'annonce funeste : "Salut Didier. Tu savais rire autour des notes, entre les rythmes et sur les phrases. Par contre, tu pars un peu trop tôt car tu avais encore de l'improlibration à donner...tu vas manquer au monde entier! (...) ".

À LIRE AUSSI : Open Doors
59 min
Références

Programmation musicale

  • 19h56
    SLEEPING ANGELS
    SLEEPING ANGELS
    SIMON CHIVALLON
    SLEEPING ANGELS

    , BAPTISTE HERBIN

    Album Flying wolf (2018)
    Label JAZZ FAMILY
  • 21h06
    Emëhntëhtt-Ré (Annoncement)
    Emëhntëhtt-Ré (Annoncement)
    MAGMA
    Emëhntëhtt-Ré (Annoncement)

    ,

    Album Magma : Köhnzert Zünd CD 1 : Live Kohntark (2015)
  • 21h14
    Ballade De Fees
    Ballade De Fees
    DIDIER LOCKWOOD
    Ballade De Fees

    ,

    Album Didier Lockwood live in Montreux (2015)
  • 21h19
    Pork chops (live)
    Pork chops (live)
    UZEB & DIDIER LOCKWOOD
    Pork chops (live)

    ,

    Album Absolutely live (1986)
  • 21h27
    Le solo (live)
    Le solo (live)
    DIDIER LOCKWOOD QUARTET
    Le solo (live)

    ,

    Album Live at the Olympia Hall (2006)
  • 21h36
    AN INDIAN IN DUBLIN
    AN INDIAN IN DUBLIN
    DIDIER LOCKWOOD
    AN INDIAN IN DUBLIN

    , RAGHUNATH MANET,

    Album LOCKWOOD DIDIER ET MANET RAGHUNATH : OMKARA (2001)
    Label DREYFUS JAZZ